JAMART Joseph.

Par Jean Neuville

Ouvrier mineur, impliqué dans une coalition à Vezin (aujourd’hui commune d’Andenne, pr.et arr. Namur) en 1871.

Le 28 mars 1871, une grève se déroule sur le site de la Société anonyme des hauts-fourneaux, usines et charbonnages de Marcinelle et Couillet (aujourd’hui commune de Charleroi, pr. Hainaut, arr. Charleroi), à Ville-en-Waret, hameau de Vezin. Elle suit l’exemple réussi d’une action menée par les « ouvriers des sociétés voisines » : les grévistes revendiquent une augmentation salariale. Joseph Jamart fait partie de ces grévistes. Il est également accusé par Théodore Jacquet, employé, d’avoir injurié les gendarmes.

Le jugement du 26 mai 1871 condamne notamment Joseph Jamart (orthographié Janmart dans le jugement) à huit jours de prison ou à vingt-six francs d’amende, « en raison du peu de gravité des faits ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173517, notice JAMART Joseph. par Jean Neuville, version mise en ligne le 2 juin 2015, dernière modification le 26 décembre 2019.

Par Jean Neuville

SOURCE : BAYER-LOTHE J., Documents relatifs au mouvement ouvrier dans la province de Namur au XIXe siècle, IIe partie : 1849-1886, Louvain-Paris, 1969, p. 111, 112 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 57).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément