SEYVE Claude [née RICHARD Claude]

Par Jacques Girault

Née le 31 octobre 1934 à Montélimar (Drôme) ; militante du SNI ; militante du PCF ; adjointe au maire de Montélimar.

Son père, ouvrier ébéniste, ancien militant de la CGTU, en 1942, prit la succession de son patron et employa deux ouvriers. Avec son épouse, il tint un commerce de meubles qu’il fabriquait à Montélimar. Claude Richard fut membre de la Montilienne (société de gymnastique) jusqu’à l’adolescence. Monitrice de colonie de vacances, elle était aussi surveillante de baignade. Reçue à la première partie du baccalauréat en 1955, elle commença des suppléances d’institutrice à partir de 1957 en Haute-Savoie. Institutrice dans la Drôme, elle effectua en 1971 un stage à l’école normale pour enseigner en classe de transition, puis devint en 1976 PEGC de mathématiques et enseignait aussi les arts plastiques.

Elle épousa en juillet 1956 à Montélimar Michel Seyve, instituteur communiste, fils d’un cultivateur. Le couple eut trois enfants.

Militante du Syndicat national des instituteurs, en 1966, elle devint membre du conseil syndical de la section départementale du SNI.

Claude Seyve, membre du comité de la section communiste de Montélimar, pour les élections municipales de Montélimar en 1977, au premier tour, figura sur une liste à direction communiste. Au deuxième tour, élue sur une liste d¹union de la Gauche à direction socialiste, elle devint adjointe au maire et conserva cette responsabilité en 1983. La liste sortante fut battue en 1989. Élue minoritaire, elle siégea pendant le nouveau mandat dans l’opposition.

En 1979, candidate au conseil général dans le deuxième canton de Montélimar, arrivée en deuxième position avec 1 489 voix, elle se désista pour le candidat socialiste. En 1985, à nouveau candidat, arrivée en cinquième position avec 718 voix, elle se désista à nouveau mais Maurice Pic fut battu.

Lors du bicentenaire de la Révolution française, Claude et Michel Seyve participèrent aux travaux historiques célébrant l’événement. Ils publièrent deux ouvrages aux éditions Notre Temps à Valence, l’un, en 1987, signé du seul Michel Seyve, Montélimar et la Révolution 1788-1792. Audaces et timidités provinciales, l’autre peu après cosigné, Montélimar première République premier empire 1792-1815. Puis dans les années 1990, ils s’engagèrent dans le Groupe de recherches et d’études et de publications sur l’histoire de la Drôme initié par Roger Pierre. Ils animaient aussi dans la création du Musée virtuel de la Résistance à Montélimar. Ils initiaient des cycles sur l’histoire de la Drôme dans le cadre du GRETA de Montélimar.

Les époux Seyve, membres du PCF, répondirent positivement à des souscriptions lancées par l’Humanité dans les années 2000.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article174053, notice SEYVE Claude [née RICHARD Claude] par Jacques Girault, version mise en ligne le 17 juin 2015, dernière modification le 25 mars 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par les époux Seyve.

Iconographie : Réunion de l’AERD : à gauche, Michel et Claude Seyve. Les sites Internet du GREPHID et du Musée virtuel de la Résistance comprennent plusieurs photos des militants.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément