COGAT André

Par Jean-Marie Guillon

Né le 10 avril 1916 à Paris (14e, Seine), mort en action le 9 juin 1944 au Lauzet (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) ; ouvrier journalier ; Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Fils René Cogat et de Berthe Liverneaux, marié, André Cogat résidait dans le village d’Ubaye (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) où il travaillait comme journalier. Il participa à la mobilisation de la Résistance du secteur de Barcelonnette (Basses-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence) à partir du 6 juin 1944. Il fut tué au Pas-de-la-Tour (commune du Lauzet) avec René Gilly* alors qu’un détachement allemand tentait de forcer le passage, le 9 juin, pour reprendre le secteur aux FFI. Il obtint la mention « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175871, notice COGAT André par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 7 octobre 2015, dernière modification le 22 novembre 2018.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Alpes-de-Haute-Provence 42 W 112. ⎯ Mémoire des hommes. — Collectif, Une vallée frontière dans la Seconde Guerre mondiale. Histoires vécues en Ubaye 1939-1945, Barcelonnette, Sabença de la Valèia/Connaissance de la vallée, 1990. — Jean Garcin, De l’armistice à la Libération dans les Alpes de Haute-Provence 17 juin 1940-20 août 1944, Digne, 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément