BOUVIER Georges, Fernand

Par Daniel Grason

Né le 17 mai 1919 à Villeurbanne (Rhône), mort le 26 août 1944 à Paris (Xe arr.) ; F.F.I.

Fils de Henri Bouvier, teinturier, et de Pauline Romain, ménagère, Georges Bouvier fut adopté pupille de la Nation en juillet 1921. Il s’était marié le 24 septembre 1937 à Villeurbanne avec Mélanie Calpe et vivait 48 rue des Vinaigriers à Paris (Xe arr.).
Membre des F.F.I. du secteur Nord de Paris, il fut grièvement blessé le 23 août 1944 lors des combats qui se déroulèrent dans le Xe arrondissement. Hospitalisé au dispensaire du 41 rue d’Albouy (Lucien-Sampaix), il y mourut le 26 août 1944 à 14 heures 30. Sa mort fut notée sur le registre du commissariat de la porte Saint-Martin.
Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France », il fut homologué F.F.I.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article180236, notice BOUVIER Georges, Fernand par Daniel Grason, version mise en ligne le 24 mai 2016, dernière modification le 20 juillet 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1811, BA 1819. – SHD Caen, AC 21 P 32012. – Bureau Résistance : GR 16 P 85427. – État civil, acte de décès numérisé n° 2221 10D 476 Paris (Xe arr.).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément