COURTIAUD Lucien, Bernard, Marcel

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, Michel Thébault

Né le 14 février 1925 à Limoges (Haute-Vienne), exécuté sommairement le 17 août 1944 à Jourgnac (Haute-Vienne) ; étudiant, employé ; résistant FTPF.

Célibataire, Lucien Courtiaud était domicilié 15 rue Pradier à Limoges. Il s’engagea sous le pseudonyme « Alain » dans la Résistance à compter du 1er janvier 1943 dans les rangs des FTPF,sous les ordres du capitaine Authier. Il fut rejoint début juin 1944 par un camarade Maurice Boissard, qui habitait à Limoges, à proximité de chez lui (rue Platon) et avec qui il avait fréquenté l’Ecole Nationale Professionnelle (ENP) de Limoges (actuel lycée Turgot). A la mi-août 1944, Georges Guingouin donna l’ordre aux maquis de la région de resserrer leur emprise autour de Limoges pour en préparer la Libération. Le maquis FTPF auquel appartenait Maurice Boissard vint se positionner dans le secteur Boissac – Jourgnac. Le 17 août 1944 des éléments blindés et motorisés allemands du 19ème Régiment de police SS, en garnison à Limoges, investirent le secteur Feytiat, Solignac, Le Vigen, Jourgnac et Aixe-sur-Vienne, dans le but vraisemblablement de dégager les abords de la ville. Lucien Courtiaud trouva la mort avec quatre autres résistants à la suite d’un combat au lieu-dit La Chaume-Verte (commune de Jourgnac). Blessé dans le combat, il fut achevé par les soldats allemands. Son corps d’abord inhumé à Nexon, fut transféré après la Libération, le 8 septembre 1944, lors d’une cérémonie patriotique, au cimetière de Louyat à Limoges.
Il obtint la mention mort pour la France et fut homologué au grade de sous-lieutenant des FFI.
Son nom figure sur la stèle de Jourgnac ainsi que sur le monument commémoratif de la Résistance au jardin d’Orsay à Limoges.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article194767, notice COURTIAUD Lucien, Bernard, Marcel par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, Michel Thébault, version mise en ligne le 24 août 2017, dernière modification le 17 septembre 2017.

Par Bernard Pommaret, Dominique Tantin, Michel Thébault

SOURCES : SHD GR 16 P 147888. — SHD-AVCC Caen AC 21 P 109646. — IR 1208 06810, ODAC 87. — AM Limoges 4 H 142. — ADIRP 87 / Dossier CVR 87 (CVR 9055). — ADHV 11 J 3. — François Adeline Haute-Vienne 1940 – 1944, La guerre secrète Ed. Le Populaire du Centre, Hors-Série décembre 2006 — Le Populaire du Centre – 15/08/1994 (photos). — Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément