PETIOT-DION Louis, Alexandre

Par Jean-Luc Labbé

Né le 6 août 1868 ; journalier en 1893 et vigneron en 1908 ; conseiller municipal socialiste à Reuilly (Indre) en 1908. Cousin de Petiot-Cottin Louis.

En 1908 à Reuilly (canton d’Issoudun-nord), les deux tours des élections municipales se conclurent par la défaite de la majorité sortante républicaine conservatrice et l’élection de la totalité de la liste radicale et socialiste. Jules Rousseau, un socialiste unifié, devint l’adjoint du maire radical-socialiste Morisseau. Ce changement politique marqua également l’arrivée au conseil municipal de journaliers agricoles, travailleurs des vignes reconstituées après la crise du phylloxéra.
Tel fut le cas avec Louis Petiot, élu au 2ème tour, et porteur des mobilisations sociales qui marquèrent particulièrement le hameau de Bois-Saint-Denis, hameau populaire et vigneron, sur les hauteurs de Reuilly. Fils de Jacques (journalier à Bois-Saint-Denis) et de Constance Eschard, Louis Petiot se maria le 13 février 1893 à Armantine Dion (18 ans, fille de journalier née à Saint-Pierre-de-Jards et domicilié à Bois-Saint-Denis). Lors de ce mariage, sur les dix personnes appelées à signer, quatre ne le savaient pas : les pères et mères des époux.
Louis Petiot se déclarait alors journalier mais ce fut la profession de vigneron qu’il revendiqua lors de son élection au conseil municipal ; il avait alors 40 ans. Probablement n’était-il pas propriétaire mais locataire de sa vigne ou simple ouvrier agricole vigneron ? Réélu en 1912, il ne fut pas candidat en 1919. Il était en 1907, l’un des adhérents du syndicat CGT des « petits vignerons de Reuilly » dont le secrétaire était Louis Muse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article195007, notice PETIOT-DION Louis, Alexandre par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 1er septembre 2017, dernière modification le 31 août 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément