OMNÈS Pierre, Yves

Par Jacques Girault

Né le 23 décembre 1926 à Malakoff (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 14 mars 2017 à La Rivière (Isère) ; instituteur ; militant communiste ; adjoint au maire de Pierrefitte (Seine, Seine-Saint-Denis).

Son père était briqueteur, chargé de l’entretien et de la construction des fours de la société du gaz de Paris du Landy ou du Cornillon à Saint-Denis. Il devint fumiste après la guerre. Sa mère, couturière à sa naissance, puis sans profession, était native de Saint-Agathon, près de Guingamp, dans les Côtes-du-Nord, comme son mari. Ils habitaient en banlieue Sud puis s’installèrent à Pierrefitte, avenue des Hirondelles au début des années 1930. Leur pavillon jouxtait celui de la sœur de Pierre Omnès dont le mari travaillait aussi à la société du gaz de Paris.

Pierre Omnès fréquentait l’école primaire Jean Jaurès. Réfugié en Bretagne au début de la guerre, il revint à Pierrefitte à la rentrée scolaire d’octobre 1940 et pratiqua par la suite des petits actes de sabotage contre l’occupant allemand. Lors de la Libération, il fut volontaire pour être brancardier pour la Croix-Rouge. Il pratiquait l’athlétisme dans l’Association sportive de Pierrefitte. Devenu instituteur, partisan des méthodes d’éducation nouvelle, il dirigeait le patronage installé à l’école Eugène Varlin où il enseigna à partir de 1946.

Il se maria en juillet 1949 à Pierrefitte avec une dactylographe, née à Epinay-sur-Seine (Seine, Seine-Saint-Denis), fille d’un représentant de commerce et d’une couturière.

À la Libération, il adhéra au Parti communiste français. Militant du Mouvement de la Paix, assistant de Frédéric Joliot-Curie, il participa avec son épouse Claude, à des congrès mondiaux du Mouvement de la Paix. Le couple eut deux enfants.

Dans les années 1970, Pierre Omnès fut nommé directeur de l’école Roger Sémat à Saint-Denis qui devint école d’application. Il participa à la renaissance du Groupe français d’éducation nouvelle dans la région. Il revint dans la ville pour diriger l’école Joliot-Curie de 1980 à 1987. Il prit sa retraite en 1991.

Il fut élu conseiller municipal de Pierrefitte-sur-Seine en 1959 sur la « Liste pour la défense de la République et des intérêts pierrefittois » présentée par le Parti communiste français. Réélu en 1965, en 12971, en 1977, il devint quatrième adjoint, chargé de la culture, de l’animation, de la vie associative et du jumelage. Actif dans la naissance du Centre culturel communal, il le présida à partir de 1983.

À la suite d’un accident de santé, il cessa son activité militante dans les années 2000 tout en restant fidèle à l’Humanité. Le 19 mars 2017, l’Humanité annonçait son décès et indiquait que les obsèques se dérouleraient au cimetière de La Rivière (Isère) « où il vivait en famille depuis plusieurs années »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article197852, notice OMNÈS Pierre, Yves par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 décembre 2017, dernière modification le 21 juin 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. mun. de Pierrefitte (Julie Guillaumot). — l’Humanité.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément