VIMONT René, Aimable

Par Gilles Morin

Né le 21 juin 1897 à Paris ; employé du Gaz ; militant du Parti communiste puis du RNP à Paris.

Fils d’Aimable et de Marie Joséphine Bader, René Vimont s’était marié en 1919 à Germaine Jacob.
Comptable puis inspecteur de la Compagnie du gaz, Vimont a été exempté de service militaire pour faiblesse générale.
Adhérent du syndicat général du personnel de la société du gaz de Paris, il a été élu secrétaire administratif le 21 octobre 1924, réélu en octobre 1930, jusqu’à 1932 au moins.
Il était membre de la 19e section de la fédération de la Seine du parti communiste en 1924, puis du 1er rayon de la région parisienne au début des années trente et collaborait à l’Humanité, à la rubrique du télégraphe sans fil, signant ses articles du pseudonyme de Jacob, nom de son épouse.
Vimont résidait 23, rue Mélingue, puis au 17, avenue Simon Bolivar, 19e depuis 1928.
Vimont a été arrêté le 31 août 1944 par le comité de Libération du Gaz et fut interné au camp de Drancy. Il a reconnu avoir été membre du RNP. Il avait, dit-il, adhéré au RNP "par peur", étant un ancien militant communiste qui risquait l’arrestation. Ses voisins se portaient garants de son attitude correcte, serviable, qui ne faisait pas de propagande.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article203581, notice VIMONT René, Aimable par Gilles Morin, version mise en ligne le 20 mai 2018, dernière modification le 20 mai 2018.

Par Gilles Morin

SOURCES : AN, Z/6/3372/SN 1596. — APP, 1W1236/62682.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément