HAVEMANN Robert

Par Jacques Droz

Né le 2 mars 1910 à Munich, mort le 3 avril 1982 à Berlin-Est ; militant communiste, homme d’État de la RDA, opposant à partir de 1968.

Fils d’un professeur, Robert Havemann entra au KPD à l’âge de vingt-deux ans. A l’époque nazie, il poursuivit ses études de chimie jusqu’à sa thèse (1943), tout en participant à l’activité illégale. Arrêté en décembre 1943 et condamné à mort par le Volkstribunal, il fut sauvé grâce à l’intervention de militaires qui avaient be­soin de sa collaboration scientifique. Incarcéré dans la forteresse de Brandebourg, il fut libéré par les armées soviétiques. Il enseigna d’abord à l’Institut d’électro­chimie de Berlin-Ouest puis, de 1950 à 1964, à l’Institut de chimie-physique de l’Université Humboldt ; il appartint à la Chambre du peuple de 1950 à 1963. Il avait été frappé d’interdiction professionnelle en 1949 pour avoir publié un article contre la Bombe H américaine. Lors de la crise hongroise de 1956, il se montra aux côtés du philosophe Wolfgang Harich favorable à une « troisième voie » et à un « socialisme plus humain ». Mais ce furent ses leçons sur les aspects scientifiques de certains problèmes métaphysiques, mettant en cause le matérialisme historique et dialectique qui provoquèrent des sanctions ; en 1964, il fut privé de sa chaire et rayé du parti. Lors du « printemps de Prague » il prit position, avec son ami le chansonnier Wolf Biermann, pour Dubcek qui avait tenté à concilier socialisme et liberté. La protestation qu’il émit en 1976 contre l’expulsion de Biermann aggrava sa situation et le fit assigner à résidence à Grünheide (près de Berlin-Est) de 1976 à 1979. Lors de ses obsèques en avril 1982, ses amis furent systématiquement écartés.
Dans les livres qu’il avait réussi à faire publier en RFA, il était resté fidèle à la rénovation intérieure du communisme et au désarmement des deux Allemagne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216313, notice HAVEMANN Robert par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 16 mars 2020.

Par Jacques Droz

ŒUVRE : Fragen -Antworten - Fragen. Aus der Biographie eines deutschen Marxisten, 1970 (trad. franç., 1971). — Etre communiste en Allemagne de l’Est (trad. de l’ail.), 1979. — Dialektik oder Dogma ? Naturwissenschaft und Weltanschauung, 1979 (rééd). — Morgen : die lndustriegesellschaft am Scheideweg, 1980.

SOURCES : M. Wilke (éd.), R. Havemann, ein deutscher Kommunist, Hambourg, 1978. — « La meilleure moitié de l’Allemagne ? » (Interview avec R. Havemann), in L’Alternative, no. 1, novembre-décembre 1979. — H. Jackel (éd.), Ein Marxist in der DDR. Fur Robert Havemann, Munich, 1980. — K.W. Fricke, Opposition und Widerstand in der DDR, Cologne, 1984. — V. Gransow, « Robert Havemann », in RA. Gorman (éd.), Biographîcal Dictionary of Neo-Marxism, Westport Conn., 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément