BESSY Fernand, Georges, André, dit Nand

Par Jean-Marie Guillon

Né le 23 avril 1924 à Sainte-Maxime (Var), tué au combat le 15 août 1944 à Sainte-Maxime ; Forces Françaises de l’Intérieur-Francs tireurs et partisans (FFI-FTP).

Déserteur des Chantiers de jeunesse, membre du groupe FTP de Sainte-Maxime depuis le 15 mai 1944, portant le matricule 61 074-3, Fernand Bessy avait rejoint le maquis de la Brigade des Maures, constitué après le 6 juin et installé au quartier de Firminy. Il fut tué lors des combats pour la libération de Sainte-Maxime, le 15 août 1944, jour du débarquement sur les plages de la localité. Son père avait été tué accidentellement par une sentinelle allemande en se rendant sur son chantier quelques mois plus tôt et sa mère était morte peu après emportée par la maladie et le chagrin. Pour ses camarades, son ardeur à combattre tenait au désir de venger la mort de son père.
Décoré de la Croix de guerre à titre posthume, il reçut le titre de « Mort pour la France ». Le conseil municipal de Sainte-Maxime décida de donner son nom à une avenue le 7 novembre 1944. Une stèle à sa mémoire fut érigée sur les lieux de sa mort par l’ANACR et inaugurée 16 avril 1969.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article222979, notice BESSY Fernand, Georges, André, dit Nand par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 24 février 2020, dernière modification le 30 mars 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. dép. Var, 93 J (fonds ANACR, dossier 316). ⎯ site internet Mémoire des hommes SHD Caen AC 21 P 22348. ⎯ presse locale (Résistance n°8, 5 septembre 1944). ⎯ témoignages Jean Despas et Henri Truchet d’Ars.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément