DAILLENCOURT Georges

Par Jean-Luc Marquer

Né le 16 juin 1914 à Beauvois-en-Cambrésis (Nord), sommairement exécuté le 8 mars 1944 à Vizille (Isère) ; mécanicien-gareur ; résistant FTPF, homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant

Georges Daillencourt était le fils de Marie Daillencourt.
Il épousa Blanche, Jeanne Baret. Le couple habitait 38 avenue Aristide Briand à Vizille (Isère).
Georges Daillencourt était mécanicien-gareur dans une usine textile.
Il s’engagea dans la Résistance. Il faisait partie du "détachement Muller", un groupe de FTPF créé par deux Vizillois, Germaine et Jean Vallier, relevant du 1er/10 Bataillon de F.T.P.F. de l’Isère, en liaison avec le Maquis de l’Oisans.
Le 8 mars 1944 à six heures du matin, un groupe de militaires allemands cerna son domicile. Plusieurs d’entre eux perquisitionnèrent sans résultat son logement puis il fut emmené place du château où se trouvaient leurs automobiles, probablement pour une identification formelle par un individu se trouvant dans un des véhicules.
Une voisine, Mme Mathieu, témoigna pour le Mémorial de l’oppression : « Quelques instants après, on a ramené M. Daillencourt. J’étais toujours derrière mes vitres, j’ai vu que les Allemands ont fait avancer M. Daillencourt dans le chemin bordé à droite par le jardin et à gauche par les caves de la maison. Quand il a eu fait quelques pas, les Allemands lui ont tiré dans le dos à coup de mitraillette et il s’est abattu. Leur victime étant tombée à terre, les Allemands se sont approchés et ont continué à tirer. Ils sont ensuite partis. »
Georges Daillencourt obtint la mention "Mort pour la France", fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur, et interné résistant.
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument aux morts de Vizille et sur le Mémorial du Maquis de l’Oisans à Livet-et-Gavet (Isère).


Voir : Vizille

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article225226, notice DAILLENCOURT Georges par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 1er avril 2020, dernière modification le 16 juillet 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Sources : Arch. dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 412, 416 et 672 — SHD Vincennes GR 19 P 38/18 ; GR 16 P 154622 (à consulter) — AVCC Caen AC 21 P 111615 et AC 21 P 628075 (à consulter) — Mémoire des hommes — Geneanet — Mémorial GenWeb — http://www.maquisdeloisans.frhttps://fr.calameo.com/read/00006927518f1b4b80273

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément