JACOB Georges, Gustave [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 24 juillet 1850 à Paris ; journalier, brocanteur ; anarchiste de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

Le 12 mai 1893, l’indicateur Z n°3, notait dans son rapport : « Jacob, le brocanteur, demeure actuellement rue du Moulin à Saint-Denis dans une maison dont le toit forme terrasse. Il paraît s’être raccommodé avec Altérant.
Le 1er janvier 1894, son domicile 18 rue de la Boulangerie à Saint-Denis était perquisitionné, la police trouva des brochures anarchistes, il était laissé en liberté. Il était de nouveau perquisitionné le 28 février 1894 mais cette fois il était incarcéré. Il fut libéré le 5 mars.
Jacob figurait sur l’état récapitulatif des anarchistes au 31 décembre 1894. Il demeurait 20 rue de la Boulangerie à Saint-Denis. Sur l’état du 31 décembre 1896, il demeurait à la même adresse en octobre1895 et était porté radié le 20 novembre 1895, pour avoir abandonné toute idée anarchiste.
Son dossier à la Préfecture de police portait le n°295.418.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article234307, notice JACOB Georges, Gustave [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 17 novembre 2020, dernière modification le 17 novembre 2020.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES :
Archives de la Préfecture de police Ba 78, 1500 — Les anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément