DUPRAY Philippe, Claude, Alexandre

Par André Delestre

Né le 5 juillet 1938 à Saint-Gilles-de-Crétot (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 11 septembre 2017 à Malaga (Espagne) ; ouvrier serrurier, professeur de l’enseignement technique ; militant syndicaliste du SNETP-CGT ; militant socialiste du PS, adjoint au maire de Petit-Quevilly (1989-2017), délégué communautaire et vice-président du SMEDAR, président de SA HLM Seine Habitat.

Ses parents furent engagés dans la Résistance (voir probablement Marcel Dupray né en 1902 à Lille bonne, homologué FFI). Dernier d’une fratrie de quatre enfants, avec un frère et deux sœurs, Philippe Dupray subit les conséquences du rationnement pendant la guerre et fut atteint de rachitisme. Son éducation fut fondée sur le respect et l’entraide. Son père, malade, mourut en 1955, de sorte que très jeune, il commença à travailler dans la construction des routes, à casser des cailloux, afin d’aider à subvenir aux besoins de la famille. Le 16 août 1955, il fut embauché aux Ateliers et Chantiers du Trait (Seine-Maritime) comme serrurier d’armement OP2, et se syndiqua à la CGT.

Du 20 juin 1958 au 7 novembre 1960, il fit son service militaire, dont 18 mois à Constantine en Algérie, affecté à la gestion d’un dépôt de munitions. Par la suite, il n’évoqua jamais cette période.

Fin 1963, il entra à l’Éducation Nationale comme maître auxiliaire « charpentes métalliques » au collège d’enseignement technique Colbert du Petit-Quevilly, devenu en 1975 lycée d’enseignement professionnel, puis lycée professionnel.
En juillet 1964, il se maria avec une employée à la préfecture de Seine-Maritime. Une fille, Nathalie, naquit en 1968. En 1977, la famille s’installa à Petit-Quevilly.

Philippe Dutray réussit le concours de PTA et fut titularisé en 1969. Professeur de LEP puis de LP reconnu, respecté de tous, en particulier des élèves, il fut coordinateur en enseignement professionnel sur l’établissement et référent sécurité. Il exerça des responsabilités au Syndicat national de l’enseignement technique professionnel CGT à Rouen, dont les locaux se situaient au siège de l’Union locale de la CGT, et représenta le personnel dans différentes instances consultatives départementales et académiques. Plus tard, en tant que représentant élu de la ville de Petit-Quevilly, il siégea au conseil d’administration de son lycée.

En 1983, membre du Parti socialiste, il fut élu au conseil municipal du Petit-Quevilly, sur une liste d’union de la gauche PC-PS, conduite par le communiste Henri Levillain qui passa la main au communiste Robert Pagès comme maire.
Philippe Dupray mena une campagne de pétition pour la baisse de la fiscalité locale. En 1989, aux nouvelles élections municipales, il fit tandem avec François Zimeray, venu de Paris, un proche de Laurent Fabius, provoquant une primaire à gauche avec la liste communiste conduite par le maire sortant. L’intégration dans la liste du docteur Charles Théron, représentant de la droite sur Petit-Quevilly permit à François Zimeray d’arriver en tête au 1er tour. Les listes PS et PC fusionnèrent au second tour et Zimeray fut élu maire.
Philippe Dutray devint adjoint, délégué aux finances, délégation qu’il exerça pendant cinq mandats, en 1989-1995, 1995-2001, puis avec le maire PS, Frédéric Sanchez, de 2001 à 2006, et enfin de 2006 à son décès. En outre, il présida la SA HLM "Seine Habitat", l’aménageur et bailleur historique de la ville. Il fut conseiller communautaire au district devenu SIVOM (Communauté d’agglomération de Rouen), puis CREA, (Communauté de Rouen Elbeuf, Austreberthe). Vice-président du SMEDAR (Syndicat mixte d’élimination des déchets de l’arrondissement de Rouen) de 1999 à 2006, il eut la délégation des finances. En 1991, il demanda un détachement, afin de se consacrer à plein temps à ces responsabilités électives.

Il prit sa retraite de l’Éducation nationale en septembre 1998. Reconnu pour sa droiture, son extrême sérieux, cet humaniste fut un élu local impliqué, dévoué, ayant un sens aigu de l’intérêt général. Il était chevalier des Palmes académiques, et Seine Habitat donna son nom à un programme immobilier dans Petit-Quevilly village.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239232, notice DUPRAY Philippe, Claude, Alexandre par André Delestre, version mise en ligne le 9 mars 2021, dernière modification le 28 novembre 2021.

Par André Delestre

SOURCES : Arch. mun. Petit-Quevilly. — Renseignements de sa fille Nathalie Drouet, lors de l’hommage rendu en mairie, le 2 octobre 2017. — Paris-Normandie, 14 septembre 2017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément