SIGOUGNEAULT Antoine (écrit aussi Sigougneau, Sigogneau, voire Cigougneau)

Né le 25 nivôse an XI (14 janvier 1803) à Sainte-Verge (Deux-Sèvres) ; vigneron ; affilié à la Marianne.

Fils de Joseph Sigougneault, vigneron, et de Marie Viaud, Antoine Sigougneault, cultivateur, épousa Catherine Hucault. Il eut avec elle quatre enfants : Victoire, Marie, Antoine et Virginie. Devenu vigneron il fut recensé dans sa commune natale, en 1856, avec sa femme et sa dernière fille.

Après l’émeute de Brion du 22 juillet, qu’il avait contribué à préparer (voir Dagot Urbain), il fut condamné, le 13 septembre 1856, par le tribunal correctionnel de Bressuire, à la plus lourde peine : quatre ans de prison et dix ans de privation des droits civiques pour affiliation à la société secrète la Marianne.

Avec Louis Gautron, il fut considéré par la justice comme « le plus animé » et l’un des plus dangereux révoltés. Muni d’un fusil, il aurait menacé la servante du presbytère alors qu’il voulait sonner le tocsin pour attirer du monde afin de faire baisser le prix du blé. Il aurait prévu de se rendre dans les maisons qui n’auraient pas jointes le mouvement pour brûler la cervelle de ses occupants. Il aurait menacé également ses propres compagnons si ceux-ci se dégonflaient. Il aurait également crié « Aux armes, la guerre est déclarée ! »

En 1861, il n’était plus dans la commune ; en 1866, son épouse et lui étaient réduits à l’état de journalier. En 1872, ils n’étaient plus recensés dans la commune, mais leur fils Antoine était maréchal à Pompois et avait trois jeunes fils.

Voir la liste des "Marianneux" du département et des communes du nord des Deux-Sèvres condamnés en 1856 dans la notice d’Arnault Philippe-Auguste, et pour le groupe des « Marianneux » de Sainte-Verge : Antoine*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article37843, notice SIGOUGNEAULT Antoine (écrit aussi Sigougneau, Sigogneau, voire Cigougneau) , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 15 février 2021.

SOURCES : : Arch. Nat., BB 30/417, P. 1411. — Arch. Dép. Deux-Sèvres, 4 M 15/4, 4 M 17, registre des jugements du tribunal de Bressuire, année 1856 ; état civil de Thouars et Louzy. — Nicolas Garnaud, L’émergence du monde ouvrier en milieu rural dans l’ancienne province du Poitou au XIXe siècle, thèse d’histoire du Droit, 2008, Université de Poitiers, t. 1, p. 358-360.— Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément