BROCHERIEUX Louis, Charles

Né le 19 avril 1839 à Paris ; ouvrier ébéniste ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Les parents de Louis Brocherieux s’appelaient Charles, Auguste Brocherieux et Françoise, Hortense Jeantin. Célibataire, Louis Brocherieux était domicilié à Paris au 8, rue Mouton-Duvernet (XIVe arr.). Il vivait en concubinage, sa concubine demeurant, 20, rue Saint-Lazare (IXe arr.). Engagé volontaire au 9e régiment d’infanterie du 9 avril 1857 au 20 novembre 1861, Louis Brocherieux passa alors dans la réserve ; nommé caporal le 18 avril 1859, il fut cassé le 4 janvier 1861 et libéré le 2 avril 1864 sans certificat de bonne conduite.
Pendant le 1er Siège de Paris, il fut lieutenant au 243e bataillon de la Garde nationale et élu le 28 mars 1871 chef de bataillon. Il fit transporter dans son logement, avec le cérémonial d’usage sous la Commune, le drapeau (rouge) de son bataillon ; il conserva le commandement jusqu’au 15 avril ; le 2 avril, il se battait au Petit-Bicêtre ; il aurait été incarcéré le 15 au Cherche-Midi pour avoir refusé de conduire son bataillon aux avant-postes et libéré le 4 mai. On l’arrêta le 23 juin chez Cumberworth, ébéniste, son patron.
Il se montra inconvenant et violent à l’audience et fut condamné à la déportation simple et à la dégradation civique ; il arriva à Nouméa le 5 novembre 1872. Il était frappé d’un an de prison pour tentative d’évasion le 8 avril 1876 ; sa peine lui fut remise le 11 mars 1879.
Il épousa en septembre 1880 Olympe, Jeanne, Joséphine Picard, couturière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54105, notice BROCHERIEUX Louis, Charles, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 août 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/739. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — État civil de Paris (XIVe arr.), Mariages, 1880, Acte n°508 (Filae). — Notes de Louis Bretonnière. — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément