DUCHÊNE Jules, Benoît

Né le 5 août 1839 à Paris ; imprimeur lithographe ; adhérent de l’AIT ; communard.

Il était célibataire. Jules Duchêle a été inspecteur, sous la Commune de Paris, au commissariat de police du quartier de la Maison-Blanche (XIIIe arr.). « Il est à peu près certain qu’il fait partie de l’Internationale » (rapport du commissaire du gouvernement, 21 janvier 1876). Sans doute est-ce lui, le Duchêne J., qui signa, comme membre de l’Internationale, le manifeste contre la guerre adressé aux travailleurs de tous pays en juillet 1870 (cf. Dict., t. IV, p. 44).
Par contumace, Jules, Benoît Duchêne fut condamné, le 20 février 1873, par le 16e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Arrêté à Paris, le 14 octobre 1875, il fut condamné, le 29 octobre de la même année, à cinq ans de prison (3e conseil de guerre). Interné à Landerneau, puis à Thouars, il bénéficia de deux remises de peine de six mois (7 mai et 12 décembre 1878), puis de la remise du reste le 15 janvier 1879.
Duchêne écrivit, le 2 juillet 1876, un recours en grâce, dans lequel il prétendit n’avoir été qu’un « serviteur du commissaire de police » de la Maison-Blanche. D’après le rapport du commissaire du gouvernement, du 21 janvier 1876, son rôle fut plus important, et Hamet, membre connu de l’Internationale à Paris « s’adjoignit le nommé Duchêne en qualité d’inspecteur [...] chargé spécialement des enquêtes et des perquisitions ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58067, notice DUCHÊNE Jules, Benoît, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/818, n° 8227. — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément