FERENOUX Antoine, Léon

Né le 3 janvier 1835 à Libourne (Gironde) ; demeurant à Paris 9, rue Neuve-Saint-Merri (IVe arr.) ; papetier ; communard.

Antoine Ferenoux était marié et père d’un enfant. C’était un ancien militaire qui avait fait les campagnes de Crimée et d’Italie pour lesquelles il reçut des médailles commémoratives et un certificat de bonne conduite. Le commissaire de police du quartier de l’Hôpital Saint-Louis, Xe arr., donna sur lui les meilleurs renseignements.
Pendant le 1er Siège, il était sergent au 55e bataillon de la Garde nationale ; il continua à servir sous la Commune de Paris et fut élu lieutenant le 3 avril 1871. Le 12 avril, il alla au fort d’Ivry et y resta jusqu’au 20. Il fut envoyé le 24 au Moulin-Saquet et fut fait prisonnier, dans la nuit du 3 au 4 mai. Il fut incarcéré à Rochefort.
Le 19e conseil de guerre le condamna, le 17 janvier 1872, à deux ans de prison et à dix ans de privation de ses droits civiques ; le 26 avril 1872, il obtint la remise de sa peine, mais avec maintien de la suspension de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article59009, notice FERENOUX Antoine, Léon, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/735. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément