LAFON Hippolyte

Né le 22 septembre 1827 à Millau (Aveyron) ; teinturier ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Il résidait avec sa femme et ses enfants à Aix-la-Chapelle où il avait fondé « un petit établissement ». Il avait été condamné en 1854 à un an de prison pour vol et une autre fois, également pour vol, à un mois de prison. Obligé de rentrer en France lors de la déclaration de la guerre, en juillet 1870, il passa à Millau la période des hostilités.
Le 1er avril 1871 il aurait quitté l’Aveyron pour se rendre en Prusse, mais, repoussé à la frontière, il vint à Paris et y resta du 6 avril au 24 mai. Le 16 avril, il fut incorporé à la 10e compagnie sédentaire du 60e bataillon de la Garde nationale comme brancardier. Le 28, il alla à Issy. Contusionné ou blessé au genou, il rentra chez son logeur. Le 8 mai, il revint à sa compagnie comme simple garde et fut blessé le 24 mai, place du Panthéon (Ve arr.), dit-il.
Il fut condamné, le 22 février 1872, par le 6e conseil de guerre, à un an de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article62943, notice LAFON Hippolyte, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 novembre 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/743.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément