PICHON Joseph, Philippe (ou PICHOU ?)

Né le 3 mars 1831 à Vernon (Eure) — en avril dit sa femme ; demeurant à Gentilly ; carrier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père d’un enfant. Il avait subi deux condamnations, avant 1870, pour outrages et rébellion.
Sergent, en 1871, dans un bataillon fédéré, il fut condamné, le 28 février 1872, par le 8e conseil de guerre, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 5 novembre 1872. Amnistié, il rentra par le Calvados.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68275, notice PICHON Joseph, Philippe (ou PICHOU ?), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 avril 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/791, BB 24/811, et BB 27. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément