PIÉTON Eugène

Né vers 1842 à Paris ; garçon blanchisseur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il avait été condamné, en septembre 1870, à trois mois de prison pour vol.
Venu à Paris au début d’avril 1871, il fut contraint dit-il, de se faire incorporer au 202e bataillon fédéré. Il fut fait prisonnier à Passy (XVIe arr.) le 22 mai, au couvent de l’Assomption.
Condamné, le 2 juillet 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques, il mourut le 3 octobre 1876 à l’île des Pins d’une hémorragie pulmonaire.

Il était célibataire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68380, notice PIÉTON Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 avril 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/773 et H colonies 96.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément