POINBŒUF Joséphine (ou POIMBŒUF ?), dite Alix

Née le 14 juin 1841 à Theillay (Loir-et-Cher) ; demeurant à Paris, 25, rue de la Charbonnière (XVIIIe arr.) ; communarde.

Elle était célibataire ; « fille soumise ». Retirée, en 1869, par le sieur Burneton — serait-ce Burneton Joseph ? — d’une maison de prostitution, elle vivait en concubinage avec lui.
Elle fut condamnée, le 22 juin 1872, par le 17e conseil de guerre, à quinze ans de travaux forcés pour avoir été « complice de l’arrestation d’un sergent de ville », sous la Commune de Paris. Note du directeur d’Auberive (Haute-Marne), du 1er juin 1879 : « Se souvient trop souvent qu’elle a été fille soumise. Sa conduite laisse à désirer sous ce rapport. Très assidue au travail. À obtenu un dixième supplémentaire [?] par décision ministérielle du 31 juillet 1874. » Elle obtint la remise du reste de sa peine le 5 juin 1879. Le 12 janvier 1879, elle signait Alice Poimbœuf.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68611, notice POINBŒUF Joséphine (ou POIMBŒUF ?), dite Alix, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 avril 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/762, n° 6961.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément