LEMAIRE Lucien

Par Claude Pennetier

Né le 31 août 1915 à Paris (XVIIIe arr.), peintre en bâtiment ; conseiller municipal communiste Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne).

Titulaire du CEP, peintre en bâtiment, chef de chantier chez Dekerfel, Lucien Lemaire adhéra au syndicat en juin 1932 et au Parti communiste en octobre 1933 à Fontainebleau et suivit aussitôt une école de formation.
Il témoigne de la période des années sombres en ces termes : “ Rappelé en mars 1938 jusqu’à la déclaration de guerre. J’ai fait cette dernière dans l’infanterie et je suis fait prisonnier en juin 1940, en novembre je m’évade du train [pendant son transfert en Allemagne]. Je reste en zone libre environ un mois je ne peux retourner à Fontainebleau, diverses perquisitions ayant eu lieu chez ma mère. Je viens habiter à Choisy chez mes beaux-parents. Je ne connais aucun membre du Parti et ne peux de ce fait prendre contact dans la localité. Vers le milieu de 43, je prends contact avec un gars qui fait de la “ résistance ” qui me lanterne assez longtemps. Cette organisation était fantôme. A la libération, elle prit le nom de CDLR le responsable était ce nommé Dr. Stil disparu par la suite. ”. Il reprit contact avec le Parti communiste le 24 août 1944.

Membre du bureau de section de Choisy-le-Roi (Seine), il y fut élu conseiller municipal communiste le 29 avril 1945 et réélu le 28 mars 1958, en remplacement de Charles Verfaille*, il conserva son siège le 15 mars 1959. Il mourut au cours de ce dernier mandat. La première magistrature municipale était occupée par David Marcel, Henri Sergent puis Fernand Dupuy.

Lemaire militait à l’ARAC, à France-URSS et au Comité de défense de l’Humanité.
Marié à Fontainebleau (Seine-et-Marne) le 16 mars 1940, il mourut le 17 janvier 1961 à Choisy-le-Roi.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75096, notice LEMAIRE Lucien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 1er novembre 2009, dernière modification le 1er novembre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. de la Fédération communiste du Val-de-Marne. — État civil de Paris (XVIIIe), extrait.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément