JAECKEL René

Par Françoise Olivier-Utard

Né le 9 avril 1924 à Pfaffenhoffen (Bas-Rhin) ; employé de la Sécurité sociale dans le Bas-Rhin ; militant CGT, communiste de 1945 à 1989 ; adjoint au maire de Pfaffenhoffen de 1965 à 1988.

René Jaeckel était le fils de Georges Jaeckel, invalide de guerre à seize ans, et de Salomé née Jaeckel. À la maison, seule sa mère savait le français, pour avoir travaillé dans sa jeunesse dans une famille française à Belfort. Il fréquenta l’école primaire de Pfaffenhoffen, puis l’École primaire supérieure de Haguenau (Bas-Rhin) jusqu’en 1942, donc successivement sous le régime français, puis à partir d’octobre 1940 sous le régime nazi allemand. Il avait dix-huit ans lorsqu’il fut envoyé, en avril 1942, au service du travail obligatoire du Reich (RAD) en Bavière, puis à Kassel. Il rentra en septembre 1942 et, incorporé de force dans la Wehrmacht le 17 octobre, fut incorporé en Saxe. Blessé, il ne partit pas sur le front de l’Est. Les Américains le libérèrent en Autriche, le 17 mai 1945.

Il adhéra au PCF, avec son père, dans les mois qui suivirent son retour et participa à l’école fédérale d’un mois à Saverne (Bas-Rhin) en 1946.

Il travailla dans le café de son père jusqu’au 1er avril 1947, date où il entra à la Caisse primaire d’assurance maladie de Haguenau et y travailla jusqu’à sa retraite, en 1984. Il y organisa la section syndicale CGT et fut élu au CA de cet établissement, où la CFTC était toutefois majoritaire. Il assura la responsabilité de la section jusqu’en 1980.

Ses activités politiques se concentrèrent sur sa commune, Pfaffenhoffen, où le PCF faisait environ 25 % des voix. Il prit la succession de son père comme adjoint au maire, de 1965 à 1988. Ce fut le seul communiste élu, sur une liste d’entente sans étiquette, pendant vingt-quatre ans. Il fut secrétaire de la section de Pfaffenhoffen.

Il fit partie du comité fédéral du Bas-Rhin de 1965 à 1966, en tant que secrétaire de la section de Pfaffenhoffen. Il fut candidat aux législatives de 1967 à Saverne.

Il se retira de la vie politique et quitta le parti communiste en 1989, à 65 ans, considérant que cet âge était aussi celui de la retraite politique et se disant déçu par l’effondrement du système socialiste soviétique. Il considérait rétrospectivement que le parti en demandait trop à ses militants, vu les conditions difficiles de l’Alsace.

Il avait épousé le 10 juin 1950 Helga Konrath, dont il eut deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76647, notice JAECKEL René par Françoise Olivier-Utard, version mise en ligne le 16 mars 2010, dernière modification le 6 septembre 2010.

Par Françoise Olivier-Utard

SOURCE : Entretien du 14 janvier 1999.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément