DUTILLEUL Alfred [DUTILLEUL Alfred, Eugène, Henri]

Par André Caudron

Né le 26 novembre 1843 à Armentières (Nord), mort le 1er septembre 1893 à Armentières ; industriel ; patron catholique ; animateur de l’Association catholique des patrons du Nord et d’une corporation chrétienne.

Fils de négociants, il fréquenta le collège de sa ville natale puis l’institution libre de Marcq-en-Baroeul et obtint la licence en droit à Paris. Ayant pris la tête d’un tissage de toiles à Armentières, il forma un groupe d’études avec certains patrons pour mettre en place des réalisations destinées à « l’amélioration morale de leurs ouvriers », avec le concours des soeurs de Notre-Dame des Missions (1876). Entré en relation avec les patrons catholiques lillois, rassemblés autour de Camille Feron-Vrau il fut l’un des cinq signataires de la « Déclaration d’une réunion d’industriels chrétiens », présentée le 7 mai 1879 à l’instigation d’un jésuite, le R.P. Eugène Marquigny.
Devenu l’un des adhérents les plus en vue de l’Association catholique des patrons du Nord à sa création en 1884, Dutilleul fut des premiers à créer dans son usine les bases de la corporation chrétienne. Après quatre années d’efforts, il réunit en 1886 deux cents ouvriers et la quasi totalité du personnel féminin dans des associations adaptées aux différents âges. La prière quotidienne, la communion mensuelle des familles devaient conforter « le règne du bon esprit ». En 1889, au congrès catholique régional de Lille, l’abbé Leman, évoquant les oeuvres ouvrières d’Armentières, déclarait que les associations chrétiennes étaient prospères dans cinq usines dont celle de Dutilleul. Elles comptaient six cent quatre-vingt-dix membres dont deux cent soixante hommes. Dutilleul et ses amis s’efforçaient de créer aussi des caisses de retraite, d’assistance et d’assurances, des sociétés de consommation, un système de location de maisons, un secrétariat du peuple.
En 1880, Dutilleul mena une délégation de dix patrons locaux au premier pèlerinage conduit à Rome par Léon Harmel. Représentant de son secteur au bureau de l’Association des patrons du Nord à sa constitution en syndicat (1890), il fut deux ans plus tard l’un des prévenus pour infraction à la loi de 1884 devant le tribunal correctionnel de Lille. Tertiaire de Saint-François, promoteur des Conférences de Saint-Vincent de Paul, des patronages, cercles et écoles libres, il rejoignit l’Union fraternelle du commerce et de l’industrie en 1889.
La présence d’économats dans son entreprise lui attira l’hostilité des commerçants et son action sociale ne le mit pas à l’abri « des haines et des colères ». Un rapport de police de 1887 signalait, à l’occasion d’une grève de vingt-quatre dans son usine, que cet « adversaire irréconciliable du régime républicain » se distinguait par « son fanatisme religieux ». Le commissaire ajoutait : « L’emploi de ses moyens, même lorsqu’il veut faire le bien, le rend de jour en jour plus impopulaire ». On mit sur le compte de la propagande anarchiste les deux attentats dont il fut victime. La première fois, il put désarmer ses agresseurs et leur dit : « Laissez-moi vivre pour mes ouvriers ». Le 27 janvier 1890, un de ses anciens ouvriers, du nom de Mallet, le frappa de cinq balles de revolver. Blessé grièvement, il se remit mal et mourut qulques années plus tard. « Le bon et saint M. Dutilleul » fut salué par Mgr Louis Baunard, auteur d’ouvrages hagiographiques, comme « le Garcia Moreno d’Armentières ». Il a publié sans nom d’auteur un Essai sur le patronat industriel.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article80487, notice DUTILLEUL Alfred [DUTILLEUL Alfred, Eugène, Henri] par André Caudron, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.

Par André Caudron

SOURCES : P.V. Delaporte, Une patron chrétien et apôtre : Alfred Dutilleul, 1900 - André Caudron, Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, IV. Lille Flandres, 1990 - Dictionnaire de biographie française, XII, 1970 (S.-J. Delmont) - Robert Talmy, L’Association catholique des patrons du Nord, Lille, Facultés catholiques, 1962 - Assemblées générales des catholiques du Nord et du Pas-de-Calais, Lille, 1879, 1889 - Etudes, LXIV, 1895 - Association des patrons du Nord, procès-verbaux, 26 mars 1886 - Archives départementales du Nord, M 625/56 - Mgr Louis Baunard, Les deux Frères, Paris, Bonne Presse-Poussielgue, 1910 - Pierre Pierrard, L’Eglise et les ouvriers en France (1840-1940), Paris, Hachette, 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément