SCHWARTZ Édouard

Par Léon Strauss

Né le 31 décembre 1900 à Enchenberg (Lorraine annexée, Moselle), guillotiné le 29 juin 1943 à Stuttgart (Allemagne) ; cheminot ; syndicaliste CGTU puis CGT ; militant communiste ; résistant .

Cheminot à la gare de Lutterbach (Haut-Rhin), fondateur le 2 août 1934 de la cellule communiste de cette localité, Édouard Schwartz fut secrétaire de cette cellule et membre du comité régional. En 1941, il fut désigné par Georges Wodli pour diriger la résistance communiste dans le Haut-Rhin avec Adolphe Murbach et René Birr. En liaison avec les communistes de Pfastatt, il avait préparé le sabotage de la ligne Mulhouse-Strasbourg, mais il fut arrêté avant l’exécution du projet. Il fut condamné à mort pour « préparation d’actes de trahison et de haute trahison au travers de l’organisation d’un groupe communiste et par là favorisant l’ennemi » le 19 mars 1943 par le Volksgerichtshof (Cour de justice du peuple) siégeant à Strasbourg sous la présidence de Roland Freisler, en même temps que René Kern, Marcel Stoessel et Alphonse Kuntz. Malgré le recours en grâce déposé le 27 mars par la délégation française auprès de la Commission allemande d’armistice de Wiesbaden, il fut guillotiné à la prison de Stuttgart le 29 juin 1943. Son corps servit aux cours d’anatomie à l’université d’Heidelberg, puis fut jeté dans une fosse commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8592, notice SCHWARTZ Édouard par Léon Strauss, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 26 novembre 2021.

Par Léon Strauss

SOURCES : Strassburger Neueste Nachrichten, 25 mars 1943. – L’Humanité d’Alsace et de Lorraine, 28 janvier, 25-26 février, 4 avril 1945. – Le Cheminot, Strasbourg, avril 1953. – Heimat unterm Hakenkreuz, Schiltigheim, 1953, p. 41. – M. Vernoux, Wiesbaden 1940-1944, Paris, 1954, p. 242. – C. Béné, L’Alsace dans les griffes nazies, t. 4, Raon-l’Étape, 1978, p. 36-62. – L’Humanité, supplément Alsace et Lorraine, 24 juin 1979. – Maurice Choury, Les Cheminots dans la bataille du Rail, Paris, Librairie académique Perrin, 1970, p. 88. – Nouveau Dictionnaire de biographie alsacienne, no 34, Strasbourg, 1999, p. 3577-3578. – Léon Tinelli, L’Alsace résistante, Strasbourg, 2002, p. 120-121, 123.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément