LAGRANGE Eugène, Henri

Né le 19 mai 1897 à Sainte-Feyre (Creuse), mort le 1er mai 1962 à Guéret (Creuse) ; instituteur ; secrétaire de la Fédération communiste de la Creuse ; militant socialiste, conseiller municipal de Guéret.

Fils d’un cultivateur du hameau de Puychauvaud, Eugène Lagrange entra à l’École normale d’instituteurs de Guéret en 1913. Mobilisé en 1916, il fut réformé temporaire puis définitif pour tuberculose. Lors d’une enquête sur les Comités syndicalistes révolutionnaires, le préfet notait le 13 juillet 1921 : « cet instituteur n’a jamais enseigné [...] une réforme va être envisagée ». Il enseigna notamment à Bétète et à Guéret.

Domicilié chez ses parents, Lagrange fut un actif militant socialiste partisan de la motion Cachin-Frossard. Selon la police, il aurait participé au congrès de Tours (décembre 1920) mais son nom ne figure pas sur le compte-rendu. Dans le courant de l’année 1921, il succéda à Sicard comme secrétaire de la Fédération communiste de la Creuse. Le Prolétaire du Centre du 15 mai 1921 annonça sa délégation au conseil national et au congrès de Paris.

Eugène Lagrange se maria en août 1922 à Aubusson (Creuse) avec une institutrice, fille d’un tapissier. Le couple eut un fils.

Au nom du comité fédéral, le 14 avril 1928, dans un télégramme au Comité central, il demanda que les candidats communistes soient autorisés à se désister au deuxième tour des élections législatives en faveur des socialistes. Malgré le refus du Comité central qui appliquait la tactique « classe contre classe », il fit bénéficier des voix communistes le candidat socialiste SFIO de la circonscription de Boussac (voir Albert Rivière et Georges Nermond). En désaccord avec sa politique, il quitta le Parti communiste, en 1938, après les procès de Moscou.

Eugène Lagrange s’était consacré aux activités coopératives comme membre de la commission d’action et de propagande des Presses du Massif central (1931-1935) puis comme administrateur depuis 1935. Il présida la commission locale de Guéret de l’Union des coopératives de la Creuse et siégea au Comité général.

Devenu membre du Parti socialiste SFIO en 1945, il fut trésorier puis secrétaire administratif fédéral de 1954 à 1962. Il fut conseiller municipal de Guéret de 1959 à sa mort. Membre des commissions des écoles, des travaux et des finances, il fut rapporteur de la commission paritaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89566, notice LAGRANGE Eugène, Henri, version mise en ligne le 6 octobre 2010, dernière modification le 28 mai 2021.

SOURCES : Arch. Nat. F7/12979, F7/13255, F7/13744. — Le Prolétaire du Centre, 1921. — Le Populaire du Centre, 4 mai 1962. — Le congrès de Tours, op. cit. — Témoignage de Madame Lagrange. — Renseignements fournis par le Mouvement coopératif de consommation. — Renseignements recueillis par J.-L. Broilliard et Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément