ADER Jean, Victor

Par Geneviève Poujol

Né le 21 juillet 1925 à Montesquiou (Gers), mort le 16 février 1997 à Quet-en-Beaumont (Isère) ; professeur à l’École normale d’instituteurs de Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; militant à Peuple et culture.

Fils d’aubergistes, Jean Ader fit des études primaires prolongées ; à l’adolescence, il fut routier chez les Scouts de France (SDF). Admis à l’École normale supérieure de Saint-Cloud (Seine-et-Oise) en 1946, il y fit la connaissance d’Emmanuel Mounier dont il se réclama par la suite. Il passa sa licence et son diplôme d’études supérieures de philosophie. Il se maria en juillet 1947 dans sa ville natale.

Devenu professeur d’école normale à Rouen, il formait ses élèves à « l’étude des faits sociaux », en relation avec des chercheurs (Paul-Henry Chombart de Lauwe, Joffre Dumazedier et Pierre Naville) et avec des institutions spécialisées (CREDOC, INED).

Il adhéra à Peuple et culture (PEC) en 1948, dont il devint responsable pour la Seine-Maritime. À ce titre, il participa au congrès de Valence organisé par le mouvement en 1956, où il présenta des travaux d’élèves sur l’organisation des loisirs culturels par les comités d’entreprise. À Rouen, il fit équipe avec Jean Gondonneau et Gérard Héliot, deux de ses anciens élèves de l’ENI qui lui succéderont un peu plus tard.

Membre du comité directeur puis du bureau de PEC (1956-1961), il assuma des fonctions de formateur et il eut en charge la commission sciences sociales et éducation populaire en 1958. Parallèlement, en liaison avec un réseau de professeurs d’écoles normales, il mit sur pied une initiation à la sociologie pour les futurs instituteurs.

Par ailleurs, il collabora avec Michel Debeauvais et Paul Lengrand à Culture et développement ; en 1968, il en fut le président, après son retour de Madagascar, où il avait été chargé par l’UNESCO de la mise en place d’un réseau d’écoles rurales. Au ministère de l’Éducation nationale (service du Plan), il fut chargé de mission pour les établissements expérimentaux (équipements intégrés).

De 1972 à 1975, il œuvra à la mise en place de la formation continue des instituteurs. Après un passage à l’OCDE, Dominique Wallon l’appela à la Direction du développement culturel au ministère de la Culture, comme chargé de mission, de 1982 à 1986, pour s’occuper des relations avec le ministère de l’Éducation nationale. Il préconisa notamment la création des sections baccalauréat cinéma et théâtre et des classes culturelles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9692, notice ADER Jean, Victor par Geneviève Poujol, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 9 octobre 2021.

Par Geneviève Poujol

ŒUVRE : L’École à options multiples : incidences sur la construction, Organisation de coopération et de développement économiques, Programme sur la construction scolaire, Paris, 1975, éd. OCDE, 111 p.

SOURCES : Entretien de Geneviève Poujol avec Jean Ader en 1993. — État civil de Montesquiou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément