BRUCHET Marie-Louise, Augustine, Françoise

Par Jacques Cousin, Jacques Omnès

Née le 12 novembre 1908 à Livré-la-Touche (Mayenne), morte à Laval (Mayenne) le 17 janvier 2005 ; institutrice ; militante du SNI.

Son père, domestique et cultivateur, fut tué au front dès les premiers jours de la guerre 1914-1918. Sa mère, cultivatrice à sa naissance puis sans profession, éleva seule ses deux enfants avec, pour simples ressources, l’allocation militaire. Marie-Louise Bruchet, pupille de la Nation, fréquenta l’École normale d’institutrices de Laval (Mayenne) de 1926 à 1929 et en sortit avec le brevet supérieur. Elle exerça successivement à Cosmes, puis à l’école annexe à Laval.
En janvier 1938, à la suite d’un renouvellement à la commission administrative de la section mayennaise du Syndicat national des instituteurs où chaque canton était invité à désigner son propre représentant, Marie-Louise Bruchet fut élue pour le canton de Cossé-le-Vivien et intégrée à la commission des jeunes. À la Libération, elle retrouva son siège à la commission administrative provisoire lors de l’assemblée générale de la section du 21 décembre 1944 et fit partie de la commission d’aide aux prisonniers. Son mandat fut confirmé après le retour des prisonniers de guerre, le 8 novembre 1945, par consultation des adhérents. Elle obtint 289 voix sur 426 suffrages exprimés et fut intégrée à trois commissions différentes : action féminine, pédagogique, discipline.
Quelques jours plus tard, le 26 novembre, présentée sur la liste du SNI aux élections pour le conseil départemental de l’enseignement primaire, elle fut élue par 309 voix sur 322 suffrages exprimés, en compagnie de Marie-Jeanne Moussay, Hervé Thomas, René Sauleau. Marie-Louise Bruchet fut nommée secrétaire adjointe de la section le 7 novembre 1946, en remplacement de Charles Stindel qui venait de passer de l’enseignement primaire à l’enseignement technique et était donc démissionnaire.
Son mandat au conseil syndical de la section fut confirmé lors de la consultation du 16 octobre 1947 par 431 voix sur 442 suffrages exprimés. La totalité des conseillers syndicaux ayant démissionné le 24 juin 1948, la section présenta une liste unique aux élections qui suivirent le 27 octobre. Marie-Louise Bruchet retrouva son siège.
Elle garda la confiance des adhérents au scrutin du 28 novembre 1950 puisqu’elle y recueillit 555 voix sur 576 suffrages exprimés ; elle ne demanda pas le renouvellement de son mandat en 1952. Entre temps, aux élections de novembre 1948, organisées pour le renouvellement de la commission administrative paritaire départementale (CAPD), la liste du SNI, où figurait Marie-Louise Bruchet, qui était seule en course, obtint tous les sièges. On retrouva la même situation aux élections du conseil départemental de l’enseignement primaire en 1951. La liste d’union présentée par la section départementale du SNI, sans liste concurrente, fut facilement réélue, Marie-Louise Bruchet réunissant, pour sa part, 458 voix sur 462 suffrages exprimés. Elle conserva son siège le 29 avril 1952. Elle démissionna à la demande du SNI pour protester contre la politique gouvernementale répressive et antilaïque à la fin de 1953 et fut réélue janvier 1954.
En 1999, Marie-Louise Bruchet, retraitée, habitait Laval.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article102709, notice BRUCHET Marie-Louise, Augustine, Françoise par Jacques Cousin, Jacques Omnès , version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 19 novembre 2020.

Par Jacques Cousin, Jacques Omnès

Sources - Arch. dép. Mayenne, La Voix Syndicale, Archives de l’École normale d’institutrices de Laval (Mayenne). — DBMOF, 1914-1939. — Renseignements de Marie-Louise Bruchet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément