WILLIAM (LOUIS William, Georges dit)

Par Julien Chuzeville

Né le 14 septembre 1892 au Havre (Seine-Maritime) ; monteur électricien ; militant des Jeunesses socialistes puis des Jeunesses communistes à Paris ; gérant du Conscrit et de L’Avant-garde ouvrière et communiste.

En juin 1920, William fut désigné comme trésorier des Jeunesses socialistes du département de la Seine (son nom étant parfois écrit par erreur « Williams »). En novembre 1920, il fut élu à la direction nationale des JS qui venaient de voter leur adhésion à l’Internationale communiste des jeunes et de se transformer en Jeunesses socialistes communistes (JSC). Il fut le gérant de L’Avant-garde ouvrière et communiste, journal des JSC, à partir du numéro du 27 novembre 1920.
En février 1921, William était à la fois membre du comité de la Fédération nationale des Jeunesses socialistes communistes de France et trésorier de la Fédération de la Seine des JSC. Gérant du Conscrit, édité par la fédération, William fut perquisitionné puis arrêté, de même que Maurice Laporte, le 15 février 1921. Le quotidien Le Matin du 16 février 1921 publia une photo de lui se masquant le visage avec son chapeau. Il avait alors un enfant et vivait rue Elzévir (IIIe arrondissement de Paris). L’Humanité du 24 mars puis le Bulletin communiste du 31 mars demandèrent sa mise en liberté. Après sept semaines de détention préventive, il fut libéré le 4 avril. Il fut convoqué chez le juge d’instruction le 10 mai 1921, en même temps que Jacques Doriot, à cause d’un article paru dans Le Conscrit. Le 11 mai, on put lire dans l’Humanité : « C’est par erreur que le titre de secrétaire pour l’Entente de la Seine a accompagné le nom de notre camarade William. Seul notre camarade Brunet assume cette fonction pendant l’emprisonnement de notre camarade Simondant (A. Simondant). »
William prit part au congrès national des Jeunesses socialistes communistes les 15 et 16 mai 1921, faisant partie – aux côtés de Marcel Vandomme – de la minorité favorable à l’autonomie des jeunesses.
Il fut condamné le 25 août, par défaut, à 18 mois de prison ferme en tant que gérant du Conscrit. Il fit appel mais sa peine fut confirmée le 19 octobre. L’Humanité du 21 octobre annonçait son pourvoi en cassation.
En 1922, il était membre de la direction de la 4e Entente des Jeunesses communistes (région parisienne). Il fut élu par le congrès national des JC de mai 1922 à la commission de contrôle.

William-Georges Louis s’était marié le 6 juin 1914 à Paris XIe arr. avec Clémence Alexandrine Delaporte.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article135377, notice WILLIAM (LOUIS William, Georges dit) par Julien Chuzeville, version mise en ligne le 30 novembre 2010, dernière modification le 18 novembre 2021.

Par Julien Chuzeville

SOURCES : Arch. PPo., non classées. — L’Humanité, 21 juin 1920, 16 février, 5 avril, 11 mai, 26 août, 13 et 19 octobre 1921. — L’Avant-garde ouvrière et communiste, novembre 1920, juin et juillet 1921, mai 1922. — L’Internationale, 9 octobre 1921. — F. Castaing, « Aux origines des Jeunesses communistes », Le Mouvement social, janvier-mars 1971. — Arch. Nat. 19940459/80, dossier Maurice Laporte. — État civil de Seine-Maritime.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément