DEBOIS Joseph, Urbain.

Par Jean-Paul Mahoux

Né à Alken (pr. Limbourg, arr. Tongres - Tongeren) vers 1786. Typographe, vivant à Schaerbeek (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), impliqué dans une grève en 1841.

Joseph Debois est un des onze compositeurs typographes licenciés par la direction du journal bruxellois, Le Globe, le 31 décembre 1841 à l’origine d’une tentative de coalition destinée à se prémunir d’une diminution de salaire. L’événement conduit à la création le 15 février 1842 de l’Association libre des compositeurs typographes de Bruxelles, le premier syndicat « moderne » du pays.

En fait, Joseph Debois, les frères Crépin, Leroy, Leemans, Auguste Mahieu, Henri Viselé, J. Poot, Ménard, Hayen ont signé une pétition adressée au procureur du roi le 6 janvier 1842 à la suite d’une réunion tenue au Cygne pour protester contre l’arrestation d’un compagnon, Adolphe Péquignot, qui a présidé l’assemblée. Les signataires dénoncent une coalition patronale tendant à forcer la baisse des salaires à Bruxelles. La lettre se termine par… « ou bien enfin (afin ?), que nous sachions si l’article de la Constitution « Tous les belges sont égaux devant la loi » est lettre morte ou droit vivant ». Les employeurs ne sont pas poursuivis (« il n’existe pas de fondements à l’accusation »), mais bien les ouvriers. Trois sont reconnus coupables en raison de voies de fait et de menaces à huit et quinze jours de prison plus vingt-cinq francs d’amendes pour ce dernier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153421, notice DEBOIS Joseph, Urbain. par Jean-Paul Mahoux, version mise en ligne le 14 février 2014, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Jean-Paul Mahoux

SOURCE : WOUTERS H., Documenten betreffende de geschiedenis der arbeidersbeweging (1831-1853, deel I, Leuven-Paris, 1970, p. 299-306 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 60).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément