PIN Maurice, Roger, Pierre

Par Alain Dalançon

Né le 6 juillet 1925 à Poitiers (Vienne), mort le 10 mars 2010 à Rochefort (Charente-Maritime) ; professeur d’éducation physique ; militant du SNEP, secrétaire de la section académique de Poitiers, membre de la CA nationale dans les années 1960 ; conseiller municipal de Rochefort, président de l’Office municipal de sports.

Pin Maurice
Pin Maurice
1971, élections municipales

Fils d’agriculteurs, Maurice Pin était professeur d’éducation physique et sportive au lycée de garçons Pierre Loti de Rochefort. Il resta en poste dans l’établissement quand il devint collège dans les années 1970 et y termina sa carrière au grade de professeur agrégé par promotion interne, ce qui le conduisit à rester en poste jusqu’en 1989 pour pouvoir bénéficier de sa promotion.

Très sportif, il appartint à l’équipe de hand-ball plusieurs fois championne de France universitaire. Militant du Syndicat national de l’éducation physique et sportive, il n’était cependant pas partisan d’une conception sportive de l’éducation physique, mais d’une approche défendue par Philippe Neaumet et Claude Pineau auquel il succéda comme secrétaire de la section académique de Poitiers à la fin des années 1950. Il fut alors élu membre de la commission administrative nationale sur la liste conduite par Néaumet. Il partageait les analyses de ces deux militants s’opposant à celles des défenseurs du réalisme. Il écrivit un article dans la revue EP& S, « Le carnet scolaire d’éducation physique » (n° 61, juillet 1962). Il siégeait à la CA départementale de la Fédération de l’Éducation nationale dans la majorité « autonome » puis « Unité indépendance et démocratie ».

Il fut élu conseiller municipal à Rochefort en 1971 comme personnalité de gauche sur la liste centriste « Rochefort-Renouveau » conduite par Jean Morin et Jean-Louis Frot contre le maire sortant Gaury. Il fut réélu en 1977 sur la liste « Rochefort-Renouveau horizon 83 » du maire sortant Jean-Louis Frot. Il fonda alors l’Office municipal des sports, association qu’il présidait toujours en 2003 quand le nouveau maire socialiste, Bernard Grasset, décida de la municipaliser. Maurice Pin engagea alors une vive polémique dans la presse locale pour s’opposer à ce qu’il considérait comme un « coup de Jarnac ». Il avait été trésorier du comité départemental d’athlétisme et de handball, fondateur de clubs locaux de hand-ball et de volley-ball, de natation et de gymnique volontaire ; il était médaillé de la Jeunesse et des sports.

Son épouse, Suzanne Signé, avec laquelle il s’était marié en juillet 1952 à Angoulême (Charente), était professeure certifiée d’allemand au lycée Merleau-Ponty de Rochefort et militait au Syndicat national des enseignements de second degré dans le courant « UID » et prit sa retraite en 1981 ; ils eurent plusieurs enfants ; ils habitaient 13, avenue Wilson à Rochefort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161407, notice PIN Maurice, Roger, Pierre par Alain Dalançon, version mise en ligne le 8 juillet 2014, dernière modification le 15 mars 2017.

Par Alain Dalançon

Pin Maurice
Pin Maurice
1971, élections municipales

SOURCES : Arch. SNEP. — Arch. municipales de Rochefort. — Arch. Sud-Ouest.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément