BOUROULLEC Denise Marie [née KERNEVEZ]

Par Gilles Pichavant

Née le 1er janvier 1896 à Landerneau (Finistère), morte le 2 avril 1978 à Landerneau ; institutrice à Plouguerneau (Finistère), Sizun (Finistère), puis Plozévet (Finistère) ; militante syndicale au SNI

Denise Kernevez naquie le 1er janvier 1896 à Landerneau, d’un père menuisier et d’une mère ménagère. Elle était la dernière fille d’une fratrie de huit enfants, dont au moins trois filles devinrent institutrices. Elle devint institutrice et fut nommée à St Sauveur (Finistère), petite commune rurale située à 10 kilomètres au sud de Landivisiau (Finistère), et elle s’y maria le 14 août 1921 avec Jean Bouroullec, instituteur à Lanhouarneau (Finistère). Le couple n’eut pas d’enfants.

En 1924, le couple fut nommé chargés d’écoles à classe unique, à Plouguerneau (Finistère), lui à l’école de garçons, elle à l’école de filles. En 1927, ils furent mutés à Sizun (Finistère), lui comme directeur d’école de garçon, et elle comme adjointe. En 1934, alors que son mari était le directeur du cours complémentaire de Sizun, tous deux furent nommés à Plozévet, lui comme directeur d’école, et elle comme adjointe. Elle y enseigna au cours préparatoire. En juin 1938, le couple versa 100 frs pour l’édification d’un monument à Georges Le Bail, l’ancien député maire radical, et militant laïque. lls prirent tous les deux leur retraite en 1951.

Au moins pendant les années 1930, mais peut-être dès 1927, Jean Bouroullec fut le secrétaire de la section finistérienne du syndicat national des instituteurs. Mais Denise militait, elle aussi, dans l’ombre de son mari. Elle était chargée des tâches administratives du syndicat. En effet, dès 1927, d’abord à Sizun, puis à Plozévet, Denise Bouroullec apparait dans des avis du syndicat publié dans Le Citoyen, comme étant la correspondante chargée de fournir par courrier les feuilles de mutation ou de congés aux institutrices et instituteurs qui lui en faisaient la demande. De plus, le jour du concours des Bourses, elle assurait présence physique du syndicat sur place. En 1927, elle avait en charge la circonscription de Châteaulin ; Mme Cornec (Josette Cornec), épouse de Jean Cornec, à Daoulas, celle de la circonscription de Brest ; M. Fichez*, de Plouescat, celle de la circonscription de Morlaix ; M. L’Haridon, celle de Quimperlé, pour le sud-Finistère. En 1935, et en 1937, des avis du syndicat de l’Enseignement Laïque du Finistère (section du syndicat national), publié dans Le Citoyen confirme qu’elle poursuivait cette besogne à Plozévet.

En 1951, le couple prit sa retraite à Landerneau, ville natale de Denise, dont le beau-frère, Jean-Louis Rolland, fut maire socialiste de Landerneau de 1929 à 1965, député de 1936 à 1940 et sénateur de 1955 à 1959. Il s’était marié avec sa sœur Françoise Kernévez.

Denise Bouroullec mourut 2 avril 1978 à Landerneau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article196465, notice BOUROULLEC Denise Marie [née KERNEVEZ] par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 25 octobre 2017, dernière modification le 8 juillet 2018.

Par Gilles Pichavant

riSOURCES : Le Citoyen, 1er juin 1927, 1er août 1934, 19 mai 1935, 24 septembre 1936, 1er juin 1938. 21 avril 1939. — site Web "Plozach carnet", L’école à Plozévet, la Faculté JérômeTal Ar Sonerien, bulletin municipal de Plozévet, N°31

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément