STÉPHAN Louis

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 5 avril 1929 et abattu le 5 août 1944 à Bégard (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) par un groupe de militaires allemands de passage ; collégien.

Dans les jours qui précédèrent la Libération du département des Côtes-du-Nord du 1er au 18 août 1944, les troupes allemandes cherchèrent à se mettre en sécurité dans les grandes bases navales qu’elles occupaient à Brest (Finistère) et à Lorient (Morbihan). Subissant le harcèlement de la Résistance, elles se livrèrent à des crimes commis sans objectif militaire, tuant de paisibles gens au travail dont le seul tort fut d’être au mauvais endroit au mauvais moment. C’est durant cette période que près de 50% des 700 victimes recensées dans le département furent abattues, massacrées.
Fils de Joseph et Germaine Jézequel, demeurant à Bégard, collégien. Le 5 août 1944, un groupe de militaires allemands de passage à Bégard cherchant à rejoindre la côte Nord de la Bretagne. Trouvé porteur d’un vieux pistolet Solidor rouillé, inutilisable car en mauvais état et de plus démuni de munition, il fut assassiné de sang-froid, d’une balle dans la tête, par un officier allemand de l’Etat-Major du général Sprang, commandant la 266e Division d’Infanterie à Belle-Isle-en-Terre (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor). C’est le même groupe qui assassina quelques heures auparavant Roger Féjean - 17 ans - à Louargat (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor). Louis Stéphan avait 15 ans. C’était la veille de la libération du secteur !
Une rue de Bégard porte le nom de Louis Stephan. Le nom de Louis Stephan figure sur La stèle de Louis Stéphan, Crec’h Ker en Bégard, sur La plaque du lycée Notre Dame, 21 rue des Capucins à Guingamp (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor).
Site des Lieux de Mémoire du Comité pour l’Étude de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article201079, notice STÉPHAN Louis par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 25 mars 2018, dernière modification le 3 septembre 2020.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor ,2W236. - Alain Prigent, Serge Tilly, L’occupation allemande dans les Côtes-du-Nord (1940-1944), Les lieux de mémoire, Cahiers de la Résistance Populaire dans les Côtes-du-Nord, N°10 (2004) et N°11 (2005). - Pierre Martin, Bégard sous l’occupation (1939-1944), Témoignage de Michel Le Garles.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément