ROOS Gustav

Par Jacques Droz

Né le 16 novembre 1904 à Mannheim, date de mort inconnue ; militant du SAPD.

Fils d’un ouvrier municipal, disposant d’une formation d’électro-mécanicien, Gustav Roos entra en 1923 dans la Bannière d’Empire et en 1926 au SPD où il s’oc­cupa des Jeunesses socialistes. En 1932, déplorant les divisions qui régnaient dans son parti sous l’ère Brüning, il s’inscrivit au SAPD qui n’avait alors à Mannheim qu’une quarantaine de membres. Il réunit cependant le 20 février 1933 une confé­rence de délégués syndicaux qui se prononça pour une grève générale contre la prise du pouvoir par Hitler. Il demeura de 1933 à 1938 le chef du SAPD illégal à Mannheim, qui était devenu le centre de la Résistance dans le Sud-Ouest allemand et réussit à publier lui-même des journaux qui n’eurent qu’une quinzaine de jours d’existence, mais où se trouvait une analyse pertinente des événements mondiaux. Il était en étroite relation avec le centre du SAPD de Bâle, dirigé par Max Steinmüller, où il pouvait rencontrer Walcher, Frölich et Sternberg. Arrêté une première fois en 1936, il lut condamné en 1938 à quatre ans de forteresse, au moment où la totalité du réseau SAPD fut démantelé par la Gestapo. Il put cependant, en 1942, re­prendre son métier de monteur.
Après la guerre, il s’inscrivit au KPD, mais en même temps engagea des négo­ciations avec l’Arbeiterpartei que Heinrich Galm avait fondé à Offenbach, souhaitant créer avec tous les éléments de gauche une Sozialistische Union ; il participa à cet effet avec d’anciens militants du SAPD à une conférence qui se tint à Offen­bach en mars 1947. Mais quand il expliqua son attitude au KPD, celui-ci l’exclut du parti. Il rentra alors au SPD et, ingénieur chez Daimler-Benz, joua un rôle important dans le syndicalisme des employés en Bade-Wurtemberg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216542, notice ROOS Gustav par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 14 mai 2020.

Par Jacques Droz

SOURCES : Helga Grebing (éd.), Lehrstücke in Solidarität. Briefe und Biographien deutscher Sozialisten 1945-1949, Stuttgart, 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément