SCHIRDEWAN Karl

Par Jacques Droz

Né le 14 mai 1907 à Königsberg, mort le 14 juillet 1998 à Potsdam ; militant communiste, homme d’État de RDA.

Employé dans les transports, membre des organisations de jeunesse commu­nistes, puis du KPD, Karl Schirdewan devint rapidement secrétaire de celui-ci pour la Prusse orientale, puis entra au Comité central des organisations de jeunesse. Ar­rêté en 1934, il passa les années du nazisme en forteresse et dans des camps de concentration. Entré en 1945 au SED, il y apparut rapidement comme le meilleur spécialiste des questions concernant l’enfance. Très lié avec Dahlem qu’il avait connu à Mauthausen, il fut chargé de questions touchant le rôle du parti et de ses amis dans la République fédérale. Après la disgrâce de Dahlem, il fut chargé par Ulbricht de l’organisation des cadres du parti. Sa carrière apparut comme irrépro­chable et digne d’exemple ; il passait pour le numéro deux de la RDA. En 1956 ce­pendant, parfaitement instruit de l’opinion publique en RDA, il considéra que la po­litique d’Ulbricht conduisait à des difficultés insurmontables, qu’il fallait ralentir la marche vers le socialisme et maintenir la possibilité de reconstituer l’unité natio­nale. Il rencontrait une opinion semblable chez Gerhart Ziller, membre du Comité central du SED, chez le ministre de la Police Ernst Wollweber et des complai­sances chez d’autres personnalités du régime, Fred Œlssner et Fritz Selbmann. Membre du Politbüro, jouissant des sympathies soviétiques, il semblait être le suc­cesseur possible d’Ulbricht. Malgré cela, Schirdewan fut écarté de toutes ses fonc­tions par le Comité central du SED le 6 février 1958. Maintenu dans le parti, il di­rigea de 1958 à 1965 les Archives d’État à Potsdam, poste qui lui fut retiré en 1965 pour « incapacité ». Bien qu’il eût fait son autocritique en 1959, il fut condamné une seconde fois et ne fut réhabilité qu’à l’occasion de son 70e anniversaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216860, notice SCHIRDEWAN Karl par Jacques Droz, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 19 mai 2020.

Par Jacques Droz

SOURCE : K.W. Fricke, Opposition und Widerstand in der DDR, Cologne, 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément