SCHÜSSLER Otto, dit Julián Suárez

Par Pierre Broué

Né le 2 août 1905 à Leipzig, mort en 1982 à Mexico (Mexique) ; militant communiste et trotskyste.

Emballeur dans une imprimerie de livres d’art de Leipzig et autodidacte remar­quable, Otto Schüssler, membre du KAPD, rejoignit le groupe saxon Bolschewistische Einheit de Well et Ackerknecht, la minorité du Leninbund en 1929 et enfin la VLO en 1930. Membre de la direction en Saxe, il entra en 1931 dans la Reichsleitung. Envoyé par L. Sedov comme secrétaire allemand à Trotsky, il arriva à Prinkipo le 8 avril 1932, l’accompagna dans le voyage de Copenhague en décembre et repartit définitivement le 10 avril 1933 pour Prague. De là il fit un voyage clandes­tin en Allemagne et prit en mains la direction de Unser Wort, le nouvel organe des IKD. Émigré en septembre à Paris, il prit avec Josef Weber (Johre) la direction de la section allemande lors de la scission, finalement colmatée à la conférence secrète de Dietikon en Suisse, avec des délégués venus d’Allemagne. Membre du Secréta­riat international à Paris puis à Bruxelles, Otto Schüssler participa à la conférence de fondation du Mouvement pour la IVe Internationale dite « de Genève » en juillet 1936, puis à celle de la fondation de la IVe Internationale, dite « de Lausanne », en septembre 1938. Il avait dans l’intervalle été secrétaire de Trotsky à Barbizon entre novembre 1933 et avril 1934. Trotsky le réclama à nouveau au Mexique. Il le rejoi­gnit — sans passeport —, débarquant à Veracruz le 9 février 1939. Il servit comme secrétaire et son arrestation après le premier attentat contre Trotsky provoqua la co­lère de ce dernier. Il devait continuer à militer pendant quelques années, sous le nom de Julian Suarez dans un groupe exclu de la section officielle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article216885, notice SCHÜSSLER Otto, dit Julián Suárez par Pierre Broué, version mise en ligne le 23 juin 2020, dernière modification le 20 mai 2020.

Par Pierre Broué

SOURCES : P. Broué, « Quelques collaborateurs de Trotsky », in Cahiers Léon Trotsky, no. 1, 1979 ; Trotsky, Paris, 1989.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément