RAMONET Louis

Par Jean Belin

Né le 7 décembre 1888 à Dijon (Côte-d’Or), mort le 22 octobre 1957 à Dijon ; ouvrier métallurgiste ; syndicaliste CGT de Côte-d’Or

Fils de Pierre François Armand Ramonet, garçon meunier, et d’Eugénie Renaud, Louis Ramonet s’engagea comme volontaire pour trois ans dans l’armée de mai 1907 à mai 1910. Ouvrier manouvrier à son retour, il vint habiter à Longvic (Côte-d’Or), commune où il se maria avec Marie Odette Carlet le 15 mai 1912 et avec laquelle il eut deux enfants, Cécile et Armand, nés à Longvic. Il fut mobilisé le 2 août 1914 et fut fait prisonnier par les allemands en septembre 1914. Rapatrié le 13 janvier 1919, il se retira à Longvic et travailla dans une usine métallurgique à Dijon. Embauché à l’usine Pétolat en 1934 comme monteur en charpentes métalliques, il fut un des animateurs de la grève avec occupation de son établissement en juin juillet 1936.
Louis Ramonet fut président de la section syndicale CGT d’établissement Pétolat lors de sa reconstitution après la Libération le 5 octobre 1944. Il succéda à René Vion qui fut secrétaire général de la section avant la dissolution du syndicat des métaux de Dijon par le préfet en septembre 1939 (Voir Gabriel Lejard). Domicilié au 56 route de Ruffey à Dijon en 1936.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221531, notice RAMONET Louis par Jean Belin, version mise en ligne le 26 décembre 2019, dernière modification le 26 décembre 2019.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. IHS CGT 21, fonds du syndicat des métaux de Dijon. — Arch. Départ. de la Côte-d’Or, état civil, recensement de la population, fiche de recrutement militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément