PARRIEL Jean, Bernard

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 29 juin 1922 à Paris (Xe arr.), exécuté sommairement le 10 avril 1944 à Saint-Germain-de-Joux (Ain) ; résistant de l’armée secrète (AS) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Parriel était étudiant à l’École nationale d’industries laitières (ENIL).
Il entra dans la Résistance au maquis de l’Ain et du Haut-Jura au groupe de Vanssay "Minet".
Le 7 avril 1944 l’ennemi lança une offensive contre les maquis de l’Ain et du Haut-Jura baptisée "Opération Frühling". Le 8 avril 1944 dès les premières heures, un groupe de 26 hommes emmenés par le lieutenant de Vanssay partit dans la neige de la ferme de Buclaloup, à Champfromier (Ain) avec mission de dynamiter le tunnel de la Crotte à Trébillet, commune de Châtillon-en-Michaille (Ain) et empêcher le passage de deux trains de déportés. À peine arrivé sur place le groupe fut repéré et tomba dans une embuscade un peu après neuf heures. Les Allemands sans doute informés les attendaient. Le groupe reçut l’ordre de se disperser. Jean Parriel fut capturé par les Allemands à Montanges et fusillé le 10 avril à Saint-Germain-de-Joux (Ain)
Il obtint une citation à l’ordre de la division avec attribution à titre posthume de la Croix de Guerre et de la Légion d’honneur.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme aspirant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et "Déporté et interné résistant" (DIR), [SHD Vincennes dossier GR 16 P 458875].

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article221578, notice PARRIEL Jean, Bernard par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 décembre 2019, dernière modification le 27 juin 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013). — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément