LE GOAZIOU Adolphe, Yves

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 16 avril 1887 à Morlaix (Finistère), mort le 18 septembre 1953 à Quimper (Finistère), libraire, résistant.

Fils d’Alexandre-Jacques Le Goaziou et de Jeanne Livinec, Adolphe était bachelier et licencié de philosophie. Sa famille travaillait dans la librairie depuis le milieu du XIXe siècle. Son grand-père, républicain, avait repris une librairie à Guingamp en 1862. Son père était libraire à Morlaix depuis 1880 (place Souvestre), librairie classique et religieuse, qui comportait aussi une imprimerie et un atelier de reliure.
Dans les années 1910, Adolphe Le Goaziou participa à la création d’une coopérative agricole à Saint-Pol-de-Léon, « La Bretonne », qui regroupait des producteurs de pommes de terre. Il militait au Sillon, de Marc Sangnier.
Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, dans l’infanterie pour l’artillerie, il fut blessé en 1916. Il a reçu la médaille militaire et la croix de guerre.
En 1919, Adolphe Le Goaziou racheta une librairie à Quimper, 7 rue Saint-François, propriété de Jean-Marie Salaun. Il devint libraire-éditeur, spécialisé dans l’édition régionaliste et religieuse. Il fut président du Syndicat de la librairie religieuse et vice-président puis président du Syndicat des libraires de France.
Il milita en faveur du Parti démocrate populaire.
En 1931, il fut élu au tribunal de commerce.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fit partie du Comité d’organisation des arts et industries du livre. Il entra dans la résistance. Il s’opposa bruyamment au mouvement autonomiste français allié à l’occupant. Il fit partie du réseau Johnny à partir de mars 1941 puis de Jade Amical à partir d’avril 1942. Il fut arrêté en octobre 1943 et détenu pendant six mois. En avril 1944, il fut nommé comme président du comité départemental de libération.
Il participa à la fondation de Ouest-France. En 1947, il fonda et édita la Nouvelle Revue de Bretagne.
Il a participé à la fondation du MRP en Bretagne.
Il a épousé Anne Le Vaillant. Le couple eut cinq enfants. Sa fille Yvonne (1926-2018) fit des études d’histoire et suivit la formation de l’École nationale des Chartes. Lors de l’arrestation de son père en 1944, elle revint en Bretagne. Elle prit la succession de son père en 1953.
La Librairie Le Goaziou de Quimper a fermé ses portes en 1995.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240555, notice LE GOAZIOU Adolphe, Yves par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 22 mai 2021, dernière modification le 2 octobre 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : SHD 16 P 355780 – Registre matricule AD Finistère (non consulté). - Paulina Brault. « Adolphe Le Goaziou », Musée de la résistance en ligne. – Christian Couerou. « Yvonne Le Goaziou, ancienne libraire à Quimper », Ouest-France, 23 octobre 2018, p. 15. – Histoire de la librairie française, Cercle de la librairie, 2008.

Version imprimable Signaler un complément