RABOUIN Pierre, Emile [dit Emile] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 4 mars 1853 à Ouzouer-sur-Loire (Loiret) ; ouvrier distillateur ; anarchiste de Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne).

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

Pierre, Émile Rabouin était le frère de Paul, Pierre, Augustin et de Louis, Victor, tous trois considérés comme anarchistes par la police.
Il était homme de peine à la distillerie Garnier à Choisy. Émile Rabouin demeurait 15 rue de l’Epinette à Choisy, il animait un groupe Les Jeunes de Choisy le Roi, fondé en 1891 qui comptait à peine une dizaine de membres. Les réunions avaient lieu chez les frères Rabouin.
Le 22 avril 1892, ses deux frères , Paul et Victor furent arrêtés, en vertu des articles 265 et 266 du code pénal, pour association de malfaiteurs. Ils furent mis à la disposition de l’autorité judiciaire. Lors de leur interrogatoire, ils prétendirent qu’on les avait confondus avec leur frère Émile.
Le 30 avril 1892, M. Roujean, commissaire de police de Choisy le Roi, procédait à l’arrestation de trois anarchistes de la localité, Poirier, Calami et Emile Rabouin, ils furent envoyés au Dépôt. Ils étaient soupçonné d’être les auteurs de l’attentat Boulevard Magenta. A leur domicile fut saisi de nombreux papiers et brochures anarchistes mais pas de dynamite. Après l’interrogation que leur avait fait subir M. Atthalin, juge d’instruction, il avait été établi qu’ ils étaient complètement innocents du crime dont on les accusait.
Le 28 février 1894, son domicile 15 rue de l’Epinette où il vivait avec sa mère et sa sœur fut perquisitionné, tout comme celui de son frère Paul. Les deux frères furent arrêtés.
Le 1er juillet 1894, son domicile fut à nouveau perquisitionné, sans résultat, il était également arrêté.
En novembre 1894, il figurait dans les notices des 10 anarchistes en surveillance quotidienne de la circonscription de Choisy-le-Roi. Il était célibataire, sortait rarement de chez lui et ne recevait personne. Il allait autrefois chez Miel et exposait ses théories au groupe qui s’y réunissait.
Il paraissait être avec Lenfant et Schule l’un des propagandistes les plus écoutés et les plus convaincus de Choisy.
Il figurait sur l’état récapitulatif des anarchistes au 31 décembre 1894. Son nom se trouvait sur une liste, à la date du 6 mai 1894, des anarchistes de Choisy-le-Roi-Thiais. Sur une autre liste plus tardive, il était indiqué qu’il serait à New-York et recherché.
Son dossier à la Préfecture de police portait le n°508.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article244405, notice RABOUIN Pierre, Emile [dit Emile] [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 19 décembre 2021, dernière modification le 21 décembre 2021.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES : Le Père Peinard année 1892 — Les anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine. — Archives de la Préfecture de police Ba 77 (rapport du 22 avril 1892), 1500. — La Cocarde 23 avril 1892. — Notice Rabouin Emile, Pierre du Dictionnaire des militants anarchistes. — Le Courrier du soir 30 avril 1892. — L’événement 1er mai 1892 — La Lanterne 1er mai 1892. — La Presse 1er mars 1894. — Archives départementales du Loiret. État civil. — L’Éclair 20 mai 1892. — La Nation, 30 avril 1892

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément