BACHELET Émile

Né le 9 décembre 1873 à Oissel (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; cheminot ; militant socialiste puis communiste de Seine-Inférieure.

Émile Bachelet, dans <em>La France Socialiste</em> d’Eugène Rougier
Émile Bachelet, dans La France Socialiste d’Eugène Rougier

Membre de la tendance minoritaire de la SFIO, en mars 1918 Émile Bachelet devint secrétaire adjoint de la Fédération socialiste de Seine-Inférieure, Gustave Courage en devenant le secrétaire général et Duruflé le trésorier. Issus de la tendance minoritaire opposée à l’Union sacrée, leur élection confirmait le basculement de la fédération lors du congrès national de fin 1917. Jusqu’au congrès de décembre 1916, la fédération était pour la thèse majoritaire. Il y donnait 21 mandat à Eugène Tilloy et 10 à Courage. Au congrès national de 1917, c’est Courage qui représenta 21 mandats et 10 à Tilloy. Émile Bachelet présida avec Gautier et Courage le congrès départemental en juillet 1918.

Depuis janvier, il était secrétaire de la section d’Oissel des cheminots de Sotteville-lès-Rouen, Maurice Gautier ayant été élu au secrétariat général. Minoritaire comme celui-ci, il dirigea les cheminots de sa section, lors des grèves de mai 1920, mais il fut arrêté le 14 et révoqué quelques jours plus tard.

Membre du PC depuis 1921, il suivit son ami Gautier à la Révolution Prolétarienne, fut exclu du PC en 1929 et adhéra en 1935 à la section pupiste d’Oissel.

L’état civil d’Oissel ne trouve que Bachelet Émile, Athanase, né le 12 juin 1874 à Oissel, fils d’un cultivateur, sans mention de décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article372, notice BACHELET Émile, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 2 janvier 2016.
Émile Bachelet, dans <em>La France Socialiste</em> d'Eugène Rougier
Émile Bachelet, dans La France Socialiste d’Eugène Rougier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 619, rapport du 27 juillet 1918. — Arch. Dép. Seine-Inférieure, 4 MP 2521. — La Dépêche de Rouen, 15 mai 1920. — Mémoire de Maîtrise de J.-J. Doré — La France Socialiste, les Fédérations, 2e partie, d’Eugène Rougier, dans L’encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l’Internationale ouvrière, de Compère Morel.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément