BESNARD Émile, Alexandre

Né le 22 janvier 1831 à Paris ; parqueteur ; dirigeant de la Société des ouvriers parqueteurs, adhérente à l’Internationale ; communard ; militant en exil.

Marié à Françoise Ursule Malraison le 22 septembre 1870 à Paris et père de trois enfants, Émile Besnard habita, à Paris 6, Cité Talma, et 72, rue des Fourneaux (maintenant rue Falguière, XVe arr.), qui était aussi le siège de la Chambre syndicale des ouvriers parqueteurs ayant adhéré à l’Association Internationale des Travailleurs.
Pendant le Siège de Paris, il fut lieutenant au 81e bataillon de la Garde nationale. Dès le 18 février 1871, il se fit nommer délégué de sa compagnie au Comité central. Plus tard, le 15 mars, il signait, comme membre du Conseil de la XVe légion, un procès-verbal d’élection de deux membres du même comité. Pendant l’insurrection, on affirme qu’il était délégué au Comité central. Il servit l’insurrection jusqu’à la fin. Arrêté en juin 1871 et écroué à Versailles, il fut relâché trois mois après, par ordonnance de non-lieu. L’instruction fut reprise ensuite, mais Besnard était en fuite, et c’est par contumace que le 3e conseil de guerre le condamna, le 12 (ou 10 ?) novembre 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il était membre de l’Internationale, écrit l’auteur du dossier contumace.
Réfugié à Bruxelles, il fit partie de la société l’Égalité. Sa conduite et sa moralité étaient jugées bonnes dans un document sans date, alors qu’elles auraient laissé à désirer avant la Commune — est-il affirmé ailleurs — sans qu’il soit dit en quoi.
Il fut gracié le 24 mai 1879.

Son fils, François Émile Besnard, né à Paris le 22 juillet 1855, marié à Élisabeth van Nieuwenhoven, née à Saint-Gilles (province de Brabant, Belgique) le 6 décembre 1853, eut trois enfants nés à Forest (Belgique). Émile Besnard a eu aussi une fille, Victorine, Julie Besnard, née le 23 mars 1857 et un troisième fils, Jules Emile Besnard, né le 15 juillet 1860, à Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52734, notice BESNARD Émile, Alexandre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 avril 2021.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 1291). — Arch. Nat., BB 24/853, n° 918. — Arch. PPo., B a/439, pièces 5471-5477. — Procès-Verbaux de la Commune de 1871, Édition critique par G. Bourgin et G. Henriot, tome I, Paris, 1924. Publiés par le Service des Travaux historiques de la Ville de Paris., p. 254. — Livret de famille établi par la commune de Saint-Gilles, le 12 janvier 1881 et renseignements d’état-civil complets (communiqués par Véronique Besnard épouse Tanguy, descendante d’Émile Besnard, son arrière-arrière petite-fille).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément