CASADA Giuseppe, Ferdinand [dit Fernando]

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 29 mai 1849 à Malvaglia (Suisse) ; marchand de marrons puis employé chez un armurier ; domicilié 31, rue du Commerce (XVe arr.) ; communard.

Casada et deux de ses enfants.

Fils d’un cordonnier, Casada arriva à Paris en 1867 et travailla comme marchand de marrons ; le 4 décembre de cette année il fut condamné à quinze jours de prison et 16 francs d’amende par la 7e chambre du tribunal correctionnel pour avoir crié : « Vive la République ! vive Garibaldi ! mort au Pape ! », rue des Martyrs. Il travailla ensuite chez un armurier.
Pendant la guerre avec la Prusse il s’engagea dans les francs-tireurs des Amis de la France puis en octobre dans la Légion des volontaires de la France. Démobilisé, il travailla puis il s’engagea dans la 2e compagnie du 90e bataillon fédéré le 2 avril 1871, il monta quelques gardes puis il fut blessé par un éclat d’obus à Neuilly le 15 avril et hospitalisé dans une ambulance, rue de Balzac. Il prétendit ne pas être retourné dans sa compagnie et être resté chez lui. Le 21 mai, il se rendit aux Batignolles puis il alla à Belleville et sortit de Paris par la porte de Romainville. Il fut arrêté le 28 mai à Saint-Denis.
Il fut condamné par le 11e conseil de guerre, le 7 mai 1872, à dix ans de bannissement. Le 12 septembre 1874, il arriva à Montevideo en Uruguay. Il travailla dans les chemins de fer, se maria en 1882 avec une couturière et eut dix enfants. Il y fut membre du syndicat des travailleurs du tramway. Il décéda le 23 décembre 1902 d’un cancer à l’oesophage.
Voir D. Zwahlen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article54707, notice CASADA Giuseppe, Ferdinand [dit Fernando] par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

Casada et deux de ses enfants.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 317 (696). — Arch. Nat., BB 24/866. — Journal des débats politiques et littéraires, 7 décembre 1867. —Département politique fédéral (Suisse), carton 193 (cote actuelle) et recherches de M. Vuilleumier et Rosana Irisity.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément