LÉGER Charles

Né le 12 janvier 1824 à Paris ; gainier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Marié, père de trois enfants. Peu de temps avant la Commune de Paris, il « sortait de l’asile de Vaucluse où il était détenu comme aliéné ». Paresseux et ivrogne, il vivait depuis longtemps séparé de sa femme. Il avait subi deux condamnations pour cris séditieux et outrages à agents.
Caporal-fourrier aux Défenseurs de la République, sergent aux Volontaires de la Colonne de Juillet et aux Éclaireurs de la République, il devint garde aux Tirailleurs de la Commune. Arrêté le 22 mai 1871 à Passy (XVIe arr.), il fut condamné, le 22 avril 1872, par le 7e conseil de guerre, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Remise de sa peine lui fut accordée le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article63980, notice LÉGER Charles, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 décembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/839. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément