NORA Jean-Baptiste (ou MORA ?)

Né le 23 mars 1825 à Saint-Esprit (aujourd’hui faubourg de Bayonne, Basses-Pyrénées) ; demeurant à Paris, 1 bis, rue du Terrier-aux-Lapins [?] ; communard.

Il était marié, père de trois enfants ; ancien militaire, comptant treize ans de service, il était professeur de gymnastique au collège Stanislas.
Pendant le 1er Siège, il fut instructeur au 104e bataillon de la Garde nationale. Il fut nommé par la suite capitaine dans une compagnie sédentaire, et affirma avoir cessé tout service après le 15 avril 1871 ; il produisit un certificat du médecin qui l’avait soigné pendant plusieurs mois à partir de la mi-avril. Archenault déclara au contraire que Nora n’avait interrompu son service que pendant les trois dernières semaines de la Commune ; il figurait d’ailleurs sur des documents officiels entre le 25 avril et le 11 mai.
Il fut condamné le 19 août 1872, par le 19e conseil de guerre, à deux ans de prison et à dix ans de privation des droits civiques ; le reste de sa peine lui fut remis le 21 décembre 1872, la dégradation civique étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67201, notice NORA Jean-Baptiste (ou MORA ?), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 mars 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/774.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément