RICHARD Joseph, Eugène, Théodore

Né le 15 octobre 1851 à Saint-Crépin-aux-Bois (Oise) ; manœuvre ; communard.

Joseph Richard était le fils d’un manouvrier. Il perdit son père jeune. En effet sur les listes nominatives de recensement de 1966, sa mère est veuve. Elle est manouvrière. Joseph Richard était porté comme "placé en maison de correction".
Célibataire ; à Saint-Crépin il avait une assez mauvaise réputation : en 1866, il avait été, pour vol, envoyé en maison de correction jusqu’à l’âge de dix-huit ans ; il avait encouru deux condamnations pour délit de chasse ; il maltraitait sa mère.

Fin avril 1871, il vint à Paris ; il prétendit n’y être arrivé que le 12 mai, mais on releva contre lui des contradictions et des mensonges. Il dit avoir été incorporé dans le 269e bataillon qui n’a jamais existé, puis avoir servi dans les tirailleurs de la Marseillaise. Il serait allé à Issy, Montrouge, Villejuif, Bicêtre ; il rentra à Paris le 24 mai. Étourdi par un obus qui avait éclaté non loin de lui, rue de Villejuif, il avait été soigné par un particulier.
Il retourna dans son pays et on l’arrêta peu après ; il fut condamné, le 7 février 1872, par le 9e conseil de guerre, à cinq ans de détention, à la privation des droits civiques et à la surveillance à vie.
Le 15 avril 1872, il était détenu à Port Louis ( Morbihan).
Note de Thouars (Deux-Sèvres) du 4 septembre 1876 : c’était un « répugnant personnage », « être immoral, querelleur et insoumis ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69677, notice RICHARD Joseph, Eugène, Théodore, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/755. — Arch. Dép. Oise, Rp 1325. — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément