PICHAVANT Yvon

Par Alain Prigent

Né le 1er février 1941 ; technicien des PTT ; membre du bureau de la fédération d’Ille-et-Vilaine du PCF (1968-1972) puis du bureau de la fédération du PCF du Nord Finistère (1979) ; adjoint au maire communiste de Brest (1977-1983) ; quitte le PCF en 1986.

Après avoir suivi ses études à l’école des quatre Moulins puis au lycée de Brest, il quitta la ville en 1960. Techniciens des PTT, il travailla successivement à Paris, puis à Dijon et enfin pendant huit ans à Rennes. Marié en 1963 avec une employée des PTT dont le père Jean Le Gouil était le président fondateur du patronage laïque des Quatre Moulins et également président d’honneur de la FSGT.

Yves Pichavant, militant syndical CGT, était membre du conseil d’administration de la coopérative des PTT. Technicien, puis technicien supérieur, et enfin chef-technicien, il fut très régulièrement candidat aux élections aux commissions paritaires centrales pour sa catégorie.

Adhérant au PCF en 1965, il suivit l’école centrale de formation politique d’un mois. Secrétaire de la section du PCF de Rennes-Nord, il intégra le bureau de la fédération d’Ille-et-Vilaine en 1968 jusqu’à son départ pour Brest en 1972.

Secrétaire de la nouvelle section du centre de Brest du PCF en janvier 1977, il fut élu au bureau de la fédération du PCF du Nord-Finistère à l’issue de la conférence fédérale des 28 et 29 avril 1979 à Brest. Il fut candidat aux élections cantonales de mars 1979 et de 1985 (obtenant 7,3% des suffrages exprimés) dans le canton de Brest 1 (Saint-Pierre-Guilers-Plouzané).

Après la victoire de la liste d’union de la gauche conduite par Francis Le Blé en mars 1977, il fut élu adjoint au maire de Brest, chargé de la mairie annexe de Saint-Pierre-quatre Moulins. Il était dans le même temps vice-président du groupe communiste au conseil municipal. Au printemps 1980, les élus communistes contestèrent l’augmentation des impôts locaux envisagée par la majorité socialiste. La municipalité brestoise connut alors une grave crise. Le 4 mars, Francis Le Blé, maire PS de la ville, suspendait de leurs fonctions Yves Pichavant et les 5 autres adjoints communistes (Louis Le Roux, Sylvie Le Roux, Louis Aminot, Jean Perrot et Yvonne Lagadec). Quelques jours plus tard, il décidait de rompre le pacte d’union avec le PCF. Le renversement des rapports de forces après la victoire de F. Mitterrand et de l’élection de nombreux députés PS accentua les désaccords déjà sensibles au sein de la fédération du Finistère Nord. Yves Pichavant, redevint adjoint, en fin de mandat à la mort de Francis Le Blé.

Après avoir rejoint le courant des rénovateurs en 1985, le dimanche 25 mai 1986 il fut malgré tout élu au comité fédérai lors de la conférence fédérale de réunification des fédérations du Nord et du Sud-Finistère du PCF qui se tint à Quimper, sous la présidence de Francette Lazard et de Julien Lauprêtre. La liste proposée pour le nouveau comité fédéral comportait d’ailleurs les noms de tous ceux qui avaient fait acte de candidature, aucun candidat n’ayant été rejeté par la commission des candidatures, représentative de la diversité des délégués. Lors du dépouillement du vote auquel participèrent les 169 délégués, il fut constaté que Louis Aminot n’avait obtenu que 84 voix et n’atteignait pas la majorité absolue des 85 suffrages nécessaire pour être élu. Yvon Pichavant, Yvonne Lagadec et Paul le Gall, qui étaient candidats avaient eux été élus. Après un moment d’une rare violence, Louis Aminot quitta la salle, suivi par quelques délégués. Yvon Pichavant refusa son élection, comme Yvonne Lagadec et Paul Le Gall. Ils quittèrent le PCF avec Louis Aminot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159122, notice PICHAVANT Yvon par Alain Prigent, version mise en ligne le 27 mai 2014, dernière modification le 8 février 2021.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Fichier des candidats de la Fédération du Finistère du PCF établis par Gilles Rivière. — Bretagne Nouvelle, hebdomadaire des fédérations du PCF de Bretagne (1968-1981). Interview de Louis Aminot, Après le coup de Pâques à Brest, n° 3, mai 1980. — Entretien avec Yvonne Lagadec réalisé le 28 juillet 2011. — Le Maitron, notice de Paul Le Gall, rédigée par Christian Bougeard et Alain Prigent in Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et du mouvement social, période 1939-1968. — Liaison, bulletin d’information des communistes du Sud-Finistère, puis du Finistère (ISSN 076-9524), Juillet 1986, août 1986. — Témoignage de Pierre Rainero.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément