ROI Michel [ROY Jean]

Par Gauthier Langlois

Né le 30 avril 1808 à Darnac (Haute-Vienne), mort le 27 décembre 1869 à Bussière-Poitevine (Haute-Vienne) ; cafetier à Bussière-Poitevine ; socialiste opposant au coup d’État du 2 décembre 1851, il fut expulsé et se réfugia à Jersey.

Fils de Michel Roy (†1822), boulanger et de Louise Bellot (†1813), il fut prénommé Jean mais était aussi connu sous le prénom usuel de Michel. Installé à Bussière-Poitevine il y épousa, le 9 novembre 1829, Anne Dumareau (1811-ap. 1869), fille d’un couple de marchands-aubergistes. Il était à cette date charpentier. Le couple eût cinq enfants : François (1830), Jean (1832), Françoise Estelle (1834), Louise (1835) et Pierre (1848). À cette dernière date il avait repris avec sa femme l’auberge ou café de ses beaux-parents. En 1852 il avait encore trois enfants à charge.

Opposant au coup d’État du 2 décembre 1851, il fut condamné par la Commission mixte de la Haute-Vienne à l’expulsion temporaire, sur les motifs suivants :

« Ces quatre inculpés, connus à Bussière-Poitevine par leurs antécédents socialistes sont compris dans une même accusation. Michel Roi a appelé aux armes, a envoyé à Léon Herbert une lettre écrite par Filloux pour provoquer à l’insurrection. Léger a assisté à tous les conciliabules tenus par Roi et Filloux, a donné son assentiment au plan d’attaque de Bellac qui était discuté devant lui. Tous ont envoyé chez Lavignère demander des ordres. Ce dernier était à Bessines l’un des chefs du socialisme. Lavignère est venu dans la journée du 4 prendre le mot d’ordre à Limoges, y a passé quelques minutes et est reparti dans la commune de Saint-Sauveur où il est allé le porter ».

Il se réfugia alors à Jersey avec ses compatriotes Victor Lavignère et Jean Forgeaud. Suite à une demande de grâce, sa peine fut remise par décision impériale du 2 février 1853, ce qui lui permit de revenir en France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231013, notice ROI Michel [ROY Jean] par Gauthier Langlois, version mise en ligne le 9 août 2020, dernière modification le 28 novembre 2020.

Par Gauthier Langlois

SOURCES : Archives de la Haute-Vienne, Acte de mariage, Acte de décès. — Benjamin Colin, Liste des proscrits de Jersey qui sont rentrés en France à la suite de demandes en grâce, s.l.n.d. [Jersey, 1853 ?]. — Jean-Claude Farcy, Rosine Fry, « Roi - Michel », Poursuivis à la suite du coup d’État de décembre 1851, Centre Georges Chevrier - (Université de Bourgogne/CNRS), [En ligne], mis en ligne le 27 août 2013.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément