BUTIN Hector Eugène

Par Michel Aguettaz

Né le 19 juillet 1904 à Sainte-Marie-de-Kerque (Pas-de-Calais), exécuté sommairement le 8 juin 1944 à Cruet (Savoie) ; officier ; résistant responsable de l’Armée secrète (AS).

Cliché MémorialGenweb
Cliché MémorialGenweb

Hector Butin veuf de Marie Célestine Lefèvre s’était remarié avec Estelle Margueron.
Lieutenant d’active, en service dans les Chasseurs Alpins, il devint après la dissolution de l’armée d’armistice en novembre 1942, membre de l’Armée secrète AS, à Chambéry. A l’automne 1943, il était devenu responsable départemental du service de renseignement pour la Savoie.
Au printemps 1944, Hector Butin s’installa dans le village de Sainte-Reine (massif des Bauges) pour échapper à la répression qui frappait les MUR sur le secteur de Chambéry. Le 1er mai 1944, une importante opération de police allemande fut menée dans le secteur d’École-en-Bauges, avec pour objectif de capturer un responsable local FTP et de découvrir des caches d’armes. En effet, ce secteur des Bauges avait assuré la réception de plusieurs parachutages, et deux jours auparavant du matériel avait encore été réceptionné. Les forces allemandes disposaient d’informations précises fournies par un garde-forestier délateur.
Une vingtaine d’otages fut arrêtée à École-en-Bauges et transportée à Sainte-Reine. Là d’autres arrestations furent effectuées dont celle de Nestor Buttin. Identifié, Butin fut transporté à Chambéry, tandis que sept hommes étaient fusillés, cinq membres de la compagnie locale FTP (92-05) et deux ouvriers agricoles italiens. Pendant plus d’un mois, il resta aux mains des hommes de la SIPO et subit de nombreux interrogatoires et tortures.
Le 8 juin, il fut extrait de prison avec sept autres résistants.
Le convoi pris la RN 6 et s’arrêta sur la commune de Cruet. A 11h30 ils furent tous exécutés au pied d’un pylône au lieu dit « Iles Charpine » au niveau du pont des Anglais.
Les huit victimes sont :
Romain Berthet, Lucien Bois, Jean-Louis Bouvet, Raymond Brun, Jean Kibleur, Miguel Navaro Pajeja et un inconnu.
Son corps repose dans le carré militaire du cimetière d’Albertville.

Un monument a été érigé sur le lieu même du massacre.
Une rue d’Albertville et une à Pallud portent le nom d’Hector Butin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article236336, notice BUTIN Hector Eugène par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 10 janvier 2021, dernière modification le 12 janvier 2021.

Par Michel Aguettaz

Cliché MémorialGenweb
Cliché MémorialGenweb

SOURCES : Arch. Dép. Savoie, 1382 W 108. — André Mollard, La Résistance en Savoie : les Mouvements Unis de Résistance, Université de Savoie, 1972. — Henri Planche, La Résistance savoyarde au service de la France, Chambéry, 1945.— Louis Rochon-Laurent, Historique de la compagnie 92-05, dactyl., non dat. — État civil mairie de Cruet.— MémorialGenweb.— Note Annie Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément