GESMIER Roger

Par Didier Alvarez

Né le 4 mai 1899 à Saint-Calais (Sarthe), mort le 27 juillet 1955 à Montfermeil (Seine-et-Oise, Seine-Saint-Denis) ; militant communiste ; conseiller municipal d’Ormesson-sur-Marne (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; résistant, déporté.

Fils de Roger Léon Ernest et Joséphine Anne Provost, Roger Gesmier était marié et avait trois enfants. Il habitait 65 rue Paul-Lafargue à Ormesson-sur -Marne ( Seine-et-Oise, Val -de-Marne). Il travaillait dans les transports, à la STCRP comme machiniste.
Conseiller municipal communiste d’Ormesson ( Seine-et-Oise, Val-de-Marne) jusqu’à l’automne 1939, il fut suspendu de sa fonction puis déchu de son mandat, le Parti communiste étant interdit depuis le 26 septembre 1939.
Depuis le 25 novembre 1940, il devait pointer tous les jours au commissariat de Chennevières-sur-Marne ( Seine-et-Oise, Val-de-Marne) suivant un arrêté du préfet de la Seine. Résistant, il militait au Front National créé en avril 1941.
Il fut arrêté, en tant que communiste clandestin, le 22 mars 1941 à son domicile, le lendemain d’une distribution de tracts et suivant l’arrêté d’internement du préfet de Seine-et-Oise. Interné au camp d’Aincourt (Val-d’Oise) jusqu’au 27 juin 1941, il fut conduit alors à Compiègne-Royallieu ,Stalag 122, dans l’Oise, en tant qu’otage, avec 47 autres prisonniers communistes.
Il fut déporté le 24 janvier 1943 par le convoi I.74 ( FMD) au KL Sachsenhausen, matricule 59 379, avec ses camarades résistants FTP de la même ville, Bachelier Fernand, Baumann Marcel, Comotto Jules.
Depuis ce camp, il fut affecté au KL Heinkel qui fabriquait des avions du même nom, pour des travaux de force.
Le camp de concentration de Sachsenhausen fut évacué le 21 avril 1945 et les déportés commencèrent leur marche forcée vers la baie de Lübeck, à raison de 30 kms par jour. Ils rencontrèrent ceux du KL Heinkel à plus de 100 kms de ce camp. Ils repartirent et certains, dont Roger Gesmier, atteignirent la ville de Schwerin (Allemagne) où ils furent libérés par les alliés le 29 avril 1945.
Il rentra en France via Arras le 22 mai 1945 mais fortement abimé par cette détention dans les camps .
Roger Gesmier fut reconnu RIF (Résistant intérieure française ) le 3 mai 1949 mais non DIR ( déporté interné résistant). Il obtint le titre de déporté interné politique en novembre 1953.
il décéda le 27 juillet 1955 à Montfermeil (Seine-et-Oise).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article248270, notice GESMIER Roger par Didier Alvarez, version mise en ligne le 21 mai 2022, dernière modification le 22 mai 2022.

Par Didier Alvarez

SOURCES : AVCC-SHD, Caen, GR 21 P 614 431 . — SHD, Vincennes, , GR 16 P 253397 . — Fondation pour la Mémoire de la Déportation, FMD. — Archives AROLSEN, Allemagne. — Archives de la Préfecture de Police de Paris. — Plaque des déportés de la ville d’Ormesson-sur-Marne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément